REFLEXION

ETABLISSEMENTS SCOLAIRES A ORAN : La surcharge des classes étouffe élèves et enseignants



De nombreuses écoles à travers la wilaya d’Oran connaissent une suffocante surcharge dans le recensement en nombre d’élèves après la rentrée scolaire la semaine écoulée, où le nombre d'élèves par classe est arrivé à 45 élèves dans  un grand nombre d’établissements d'enseignement, particulièrement dans le cycle primaire où il a été recensé plusieurs écoles à Ain Turck, en particulier la commune de Mers El Kébir, qui a connu de grands problèmes en matière du nombre important d’élèves par classe, ce qui se reflète négativement sur le rendement de l'éducation. Malgré l'ouverture de nouvelles structures scolaires, de nombreuses écoles connaissent une pression à travers les écoles du quartier Nedjma, connu sous le nom de Chtaibo, et d’autres écoles primaires à travers les communes d’ Ain Beida, Gdyel et Tlelat qui ont connu de grandes opérations de déménagements, ce qui a eu un impact négatif sur la réalité de la scolarité d’un grand nombre d’élèves, et donc le retour du scénario de la surcharge et de la pression dans de nombreuses écoles à travers le territoire de la wilaya, où les classes de première année primaire ont connu cette année, une grande suffocation en nombre d'élèves, où il a été recensé dans la plupart des écoles primaires plus de 45 élèves par classe, en particulier avec l'arrivée de nouveaux élèves en première année,  qui sont nés entre Janvier et Mars 2009, et qui ont atteint l'âge de six ans au cours de la rentrée scolaire, ce qui a augmenté la pression à travers les classes, ajouté au problème de non ouverture des classes préparatoires, ce qui a forcé un grand nombre d'établissements à recevoir tous les élèves de cette année. Par ailleurs, un grand nombre d’instituteurs qui enseignent dans le primaire, ont affiché leur ressentiment vis-à-vis de la pression qui affectera leur travail selon leur confirmation. Cela a forcé la plupart des établissements d'enseignement à recourir au système de rotation afin d'assurer l'enseignement aux élèves de la première année, à un moment où d'autres établissements ont été contraints d'ouvrir d'autres classes pour remédier à cette surcharge. Toutefois, beaucoup d’enseignants ont demandé à la  Direction de l'éducation de la wilaya d’Oran de trouver une solution au problème de surcharge, que connaissent cette année, les classes de première année scolaire, après que le nombre d'élèves dans certains établissements a dépassé les 45 élèves par classe, en particulier au niveau des communes de l'Est où de nombreuses écoles primaires, situées en zones  reculées restent embourbées dans des problèmes de surcharge. Cela arrive à un moment où la wilaya a bénéficié cette année de 14 nouveaux établissements scolaires.            

Touffik
Dimanche 13 Septembre 2015 - 17:15
Lu 267 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+