REFLEXION

ET SI KHALIFA ETAIT ACQUITTE… !?



Titre provocateur, étonnant ? Pas forcément, ou peut-être que si, puisque c’est l’essence même d’une chronique de ce genre. L’interminable audition des témoins lors du procès de l’affaire Khalifa à Blida, tient en haleine plus d’un et notamment la presse nationale et mondiale, tant les démêlées de cette affaire semblent inextricables à l’heure actuelle. Et personne n’ose miser le moindre centime sur l’issue du verdit de ce « procès du siècle ». Mais ils sont une partie de l’opinion publique, qui se hasarde à parier sur un probable acquittement du principal accusé dont l’image a été salie à tout jamais suite à l’effondrement de l’empire Khalifa qui fit rêvé des milliers d’Algériens qui croyaient à la naissance d’un « Algerian dream » à l’image du rêve américain où la réussite sociale paraît si facile et accessible à n’importe qui. Des accusés ont continué devant le tribunal criminel de Blida de nier les charges retenues contre eux, liées notamment à des avantages et profits perçus à la suite de placements effectués à Khalifa Bank, au titre de leurs précédentes responsabilités dans des entreprises et autres organismes publics. Comparaissant ainsi pour les chefs d'inculpation de "corruption, de trafic d'influence et de perception de privilèges", les accusés en liberté qui se sont succédé à la barre du Tribunal de Blida ont, toutefois, reconnu avoir perçu notamment des cartes de gratuité pour le transport à bord de l'ex-Khalifa Airways. Des ex-responsables ou en poste d'entreprises et autres organismes publics ont nié avoir bénéficié d'avantages de la part du groupe Khalifa, en contrepartie des placements effectués auprès de la défunte banque. L'ancien directeur général de la Caisse Nationale des Retraites (CNR), Salah Lâarifi a nié être intervenu au titre de cette fonction pour faire bénéficier son fils du stage de pilote, gracieusement dispensé par la compagnie dissoute à la suite d'un placement d'argent de la caisse auprès de l'ex-Khalifa Bank. L’ensemble des accusés dans cette grosse affaire, semble tomber dans le négationnisme pour tenter d’échapper à des peines qui les renverraient au fond de sombres cachots pour longtemps, mais ne précipitons pas les choses, le vent peut tourner à tout moment !

AS Mohsen
Dimanche 24 Mai 2015 - 18:13
Lu 240 fois
CHRONIQUE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+