REFLEXION

ESTIMEES A 30 MILLIARDS DE CTS A NAAMA : Saisie de plus de trois tonnes de kif

Trois tonnes et vingt kilos de drogue ont été saisis et un trafiquant arrêté lors d'une grosse prise des gendarmes du groupement d'intervention et de recherches (GIR) de Saïda durant la journée de jeudi sur la route nationale d’Aïn Kemala, dans la wilaya de Naâma.



ESTIMEES A 30 MILLIARDS DE CTS A NAAMA : Saisie de plus  de trois tonnes de kif
Chaque année des milliers de kilos de drogue en provenance de la frontière ouest, sont saisis sur le sol algérien sans compter ceux qui transitent et passent entre les mailles des filets. Malgré les nombreux réseaux de narcotrafiquants démantelés et les saisies impressionnantes par les services de sécurité, des gardes frontières et des douanes, ils continuent à trouver des subterfuges et combines pour faire entrer la drogue sur le territoire algérien. Voilà qu’ils reviennent à la charge en ce mois d’août en essayant d’introduire de grandes quantités de kif traité. Des quantités qui prendront une destination bien précise, celle des pays voisins, tels que la Tunisie, la Libye et même l’Egypte pour inonder par la suite les marchés de la Rive nord de la Méditerranée. Les auteurs de ce trafic sont continuellement à la recherche de nouveaux itinéraires pour écouler leur substance. Après les arrestations, les coups portés à ces réseaux de trafiquants et les saisies, réalisés au nord du pays et ce à chaque occasion, au niveau des barrages et des points de contrôle mis en place sur les routes nationales et chemins de wilaya, les narcotrafiquants ont changé carrément de stratégie et empruntent les routes cahoteuses des villes frontalières à l’ouest du pays, particulièrement les régions de Béchar, Beni Ounif, Beni Abbes et Tindouf. Pour faire transiter la drogue, ils changent de parcours, ce qui n’est pas fortuit et la stratégie pour ces narcotrafiquants, est de changer de plans à chaque fois afin d’éviter les points de contrôle qui depuis ont été renforcés au nord du pays. Aussi pour tromper la vigilance des services de sécurité, ils empruntent les routes de l’intérieur du pays et créent de nouveaux points de passage aux frontières, pour pouvoir entrer et sortir sans être inquiétés. Lors de cette importante prise, les gendarmes ont tendu une embuscade à l'occupant d'un véhicule de marque Renault Clio, mais ce dernier, à la vue des gendarmes, avait tenté de s'échapper, et ce n'est qu'après une course-poursuite que ce dangereux trafiquant a été arrêté. L'embuscade des gendarmes a permis en tout la récupération de 3 tonnes et 20 kg de kif traité, soigneusement dissimulés dans de la nourriture pour cheptel. La quantité de drogue était intelligemment enfouie dans plusieurs sacs, dont chacun contenait 100 plaques. Le montant de la drogue a été estimé à plus de 30 milliards de centimes. Il faut reconnaître que toutes les tentatives de ces narcotrafiquants sont avortées et ce, grâce à la célérité des services de sécurité, qui ont mis en place un système de renseignements très efficace et c’est ce système qui a été à l’origine de l’arrestation de ce narcotrafiquant et permis la saisie de plus de 3o quintaux de kif traité soit plus de 3 tonnes, en cette fin de semaine, ce qui démontre bien l’importance de la lutte contre ce fléau. Cette saisie de cannabis, est l'une des plus importantes que les gendarmes aient traités depuis la découverte de cinq tonnes de cannabis deux ans auparavant, enfouies dans un conteneur à Rouiba et prête pour être réceptionnée en France. Selon les gendarmes, cette grosse quantité de kif traité était destinée à l'Europe. Il s'agit là d'un important réseau spécialisé dans le trafic de drogue, dont le champ d'activité dépasse les frontières et qui s'étend à plusieurs villes du pays. La réussite de cette opération est due, aussi à la coopération élargie, du groupement de gendarmerie de Saïda, de la brigade Makmane Ben Amar et de Naâma. Cette collaboration des trois groupements de la GN, a permis de localiser le réseau qui est derrière cette grosse évasion de plusieurs tonnes de drogue vers l'Europe, mais surtout d'identifier les personnes qui sont derrière ce réseau et leur axe d'activité qui s'étend sur plusieurs villes du pays. Il s’agit bien de narcotrafiquants puissants bien organisés en petites cellules implantées dans plusieurs wilayas du pays et ce avec l’appui des réseaux marocains fournisseurs , Ces narcotrafiquants décidés à braver l’interdit, se sont depuis équipés de moyens de communication modernes et de véhicules rapides tout terrain, d’armes de guerre pour riposter et sont même prêts à faire couler le sang des représentants de la loi, comme ce fut le cas en 2009 où deux gendarmes ont rendu l’âme dans un échange de tir entre les gardes-frontières et narcotrafiquants à bord de leur 4x4 Toyota Station. En effet, durant le mois de juin 2011 , les unités de la gendarmerie nationale ont mis la main sur 14 tonnes de kif traité dont 99% de la quantité saisie a été récupérée au niveau des frontières ouest avec le Maroc et le reste à l’intérieur du pays. il a été procédé à la récupération d’une arme à feu automatique, de 217 munitions et deux véhicules 4x4.n En matière d’affaires de trafic de drogue, la justice a eu à traiter 222 affaires parmi lesquelles 178 cas de consommation de stupéfiants, et 37 relatives au commerce de drogue, 350 personnes ont été interpellées dont 218 ont été placées sous mandat de dépôt, 115 remises en liberté provisoire et 6 placées sous contrôle judiciaire.

C Djamel
Lundi 29 Août 2011 - 10:27
Lu 332 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+