REFLEXION

ESPACES VERTS A ORAN : Des aménagements à coups de milliards pour une durée de vie limitée



Au fil du temps, les Oranais commencent à s’intéresser de plus en plus à la verdure. Face à cet engouement, les responsables locaux ont initié une série d’opérations adossées à des actions de sensibilisation visant à la culture écologique chez les citoyens. Dans cette optique, un programme spécial est en phase d’accomplissement. Le jardin public, la Promenade de Létang à Sidi El Houari et le jardin El Izdihar à Es-Seddikia et tout dernièrement le jardin de Sidi M’hamed, sont les principales «cibles» de ce programme vert. Ledit programme est, en outre, appuyé par les services de sécurité qui ont mis en place un dispositif visant à assurer la quiétude des visiteurs de ces espaces de loisirs et de détente. Par ailleurs, une opération de réhabilitation sera bientôt entreprise au niveau du jardin la Roseraie, sise à la rue Mohamed Khémisti. Ce petit havre de paix, datant de l’ère coloniale, est depuis des années, laissé à l’abandon. Selon des sources de l’hôtel de ville, des arbres seront remplacés car ceux déjà en place ne sont pas conformes avec les jardins citadins. Concernant les futurs projets de l’environnement à Oran, les mêmes sources font part de la volonté de la commune d’acquérir 3 hectares du cimetière chrétien dans le quartier d’El Hamri, dans le but d’aménager un institut botanique.

Réflexion
Samedi 19 Octobre 2013 - 22:00
Lu 218 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+