REFLEXION

ES-SENIA : 3 ans de prison ferme pour le violeur d’une mineure



Le tribunal criminel près la Cour d’Oran a eu à traiter, avant- hier, une affaire de viol perpétré par l’accusé H. A, âgé de 19 ans contre une mineure âgée de 15 ans. Le tribunal a prononcé contre lui une peine de trois ans de prison ferme, après que le représentant du parquet général avait requis une peine de 7 ans de prison ferme. Les faits de cette affaire remontent à la journée du 14 mai dernier, lorsque la mère d’une fille mineure avait déposé une plainte auprès des services de sécurité à Es Senia, évoquant que sa fille mineure a été victime d’une agression sexuelle épouvantable par l'accusé, qui avait une liaison amoureuse avec elle, où un certificat médical avait démontré la présence de l’acte sexuel violent qui a fait perdre à la victime sa virginité, alors que la mère de la fille a confirmé que l'accusé a profité de l'absence de son époux, en raison de son incarcération en prison où il l’a incitée à fuir le domicile familial et à disparaitre pendant plusieurs jours, en vue de passer la nuit avec elle, dans son domicile et même dans le domicile de quelqu'un de sa connaissance à Oued Tlelat, et suite à cela, il a été procédé à l'arrestation de l'auteur des actes indécents contraires à l'éthique et à la morale, puis il a été déféré devant la justice où il a été placé sous mandat de dépôt par le procureur de la République  sur des accusations d’attentat à la pudeur et viol. Lors de l'audience, l'accusé a nié complètement avoir commis le viol sur la jeune fille en déclarant qu’elle était en relation avec une autre personne qui l’avait violée, du fait qu’ils ont tissé tous les deux une histoire d'amour, à travers laquelle il a abusé sexuellement d’elle, sous l’effet des psychotropes, où ensuite ils ont tenté de contraindre l’accusé pour convoler en juste noce avec la jeune fille, et après avoir refusé, ils ont déposé une plainte contre lui, une thèse sur laquelle sa défense avait axé sa plaidoirie en demandant au tribunal de relaxer son client, du fait qu’il a nié toute implication dans le viol depuis le début de son arrestation jusqu’à sa comparution devant la justice. Quant au procureur général, il a requis une peine exemplaire contre l'accusé, et après délibération, le tribunal a prononcé le verdict cité supra.         

G. A
Vendredi 19 Février 2016 - 16:29
Lu 279 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+