REFLEXION

ES MOSTAGANEM : Les raisons d’un fiasco

Auteurs d’une seconde manche de championnat de premier ordre, les joueurs de l’ESM ont failli réaliser l’exploit et accéder la saison passée, malheureusement le groupe a flanché dans les derniers matchs et certains avancent même que certains joueurs ont levé pied mais cela reste que des rumeurs.



ES MOSTAGANEM : Les raisons d’un fiasco
La fin de la saison fût cauchemardesque et le président Benchenni se retira de la présidence, le club se retrouva livré à lui-même, à quelques jours seulement et pour ne pas dire à quelques heures, un groupe décide de prendre es choses en main et de sauver le club, Boualem Laribi, les Frères Belkheira, Mani Saada, Chergui et quelques autres amoureux de l’espérance engage le club à quelques heures de la date butoir. Il existait un groupe capable de relever le défi mais faute de temps beaucoup de joueurs et des moindres quittent le navire à l’image du gardien de but Belarbi, le meneur de jeu Touaoula, le buteur Madouni…etc pour ne citer que cela. Au lieu de garder le même staff, il a été fait appel à un entraineur qui malgré son expérience, ne connait pas bien la maison des verts, deux adjoints sont désignés pour l’assister, ceux la sont des enfants du club, il s’agit de l’ex-gardien de but Chorfi et de l’ex-milieu de charme Abed Mokhtar, au moment ou tout commençait à baigner dans l’huile survint le premier couac, l’entraineur et la plupart des joueurs sont rémunérés à hauteur de 100.000 et 150.000 dinar alors que les deux adjoints n’ont pas été invités à négocier. Ce n’est que bien après qu’ils ont été convoqués au siège du club et après d’âpres négociations, ont leur propose 30.000 dinars chacun, n’acceptant pas cette humiliation, ils se retirent et vont chercher ailleurs. Le premier match officiel est aussi un fiasco puisque menant 0-2 à la mi-temps, les verts vont finalement s’incliner 4-2, l’entraineur saute et on ne sait pas si c’est lui qui a décidé de partir ou si ce sont les dirigeants qui l’ont poussé vers la sortie. Et comme par hasard c’est Heddane qui est rappelé alors que logiquement c’est lui qui aurait du prendre les destinés du club durant l’intersaison car il connaissait le groupe mieux que quiconque. L’ex-adjoint de Cavalli n’y va pas du dos de la cuillère et évoque certains problèmes et cas d’indiscipline, il sert les vis et cela n‘a pas été du gout de quelques joueurs, qui n’ont pas hésité à ne pas se donner à fond pour l’obliger à partir, le bras de fer continu et l’entraineur part sans prévenir, il est remplacé de pied levé par le duo Benkritly-Moumene, et comme par hasard l’ESM arrache son premier succès en déplacement à Batna contre le MSPB. L’entraineur Benchadli débarque lui aussi et comme c’est le mercato, il a le temps de travaillé avec le groupe, alors que l’on parle de joueurs d’expérience tel Berguiga, les dirigeants optent finalement pour de jeunes joueurs manquant d’expérience. La phase retour est entamée en force après un stage à Mascara. L’ESM amorce un retour en force et surmonte l’écart qui était de onze points, les camarades de Ferrahi menacent sérieusement le trio de tête et le CAB tombe avec l’art et la manière à Mostaganem, Biskra, l’ASMO et meme la JSK en coupe, ont été ébahi par les qualités techniques de cette équipe. Le public revient en force et l’ESM est donnée favorite mais le match contre le CRT fait basculer e reve, les camarades de Boulemdais perdent contre la lanterne rouge sur le score de 1-0, l’entraineur adjoint Moumene s’accroche avec le joueur Meguenni, qu’il gifle sur le terrain pour lui avoir manqué de respect, deux jours plus tard la décision tombe, Moumene est écarté pou avoir giflé Megueni alors que le joueur est convoqué pour le prochain match du CSC, il joue même comme titulaire. Cette décision incompréhensible est la cause principale qui a semé le doute et l’indiscipline dans le groupe, le conseil de discipline reproche à Moumene d’avoir giflé Meguenni mais a-t-on oublié que Heddane en a fait de même avec le joueur Saihi Ayoub alors qu’il avait pris juste un carton rouge, personne n’avait reproché quoi que ce soit à l’entraineur à l’époque, on peut considéré cela comme une remontrance d’un père envers son fils, on pouvait aussi dans le cas de Moumene sanctionner l’entraineur adjoint financièrement et écarter le joueur, enfin cette décision était irréfléchie et le joueur récidive une autre fois en insultant son entraineur qui ne l’a pas convoqué pour le match contre le MOC alors qu’il n’avait pris part à aucune séance. La suite tout le monde la connaît, les verts s’inclinent face au MOC et le rêve de l’accession s’envole, qui est responsable de tout ce fiasco ? Chacun doit se poser la question.

Nassim Aymen
Mardi 17 Mai 2011 - 11:10
Lu 930 fois
SPORTS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+