REFLEXION

ERADICATION DE L'HABITAT PRECAIRE A TISSEMSILT : Relogement de 21 familles du bidonville de Ain-El-H’djar

Visiblement cette fin d’année semble très heureuse pour les familles qui habitaient le
bidonville de Ain-El-H’djar situé dans la partie est de la ville de Tissemsilt. Jeudi dernier, les autorités locales ont procédé dans une opération de luttecontre l’habitat précaire au relogement de 21 familles qui habitaient cet endroit depuis des dizaines d’années.



ERADICATION DE L'HABITAT PRECAIRE A TISSEMSILT : Relogement de 21 familles du bidonville de Ain-El-H’djar

Ces familles  habitaient des maisons très vétustes et menaçant ruine, l’opération pour laquelle d’énormes moyens matériel et humain ont été déployés s’est déroulée dans un climat calme, les familles ont été relogées à la nouvelle cité des 500 logements et juste après le relogement, les engins se sont attaqués à l’éradication des habitation. Le président de l’APC qui était sur les lieux nous a déclaré « c’est une opération qui entre dans le cadre de la lutte contre l’habitat précaire, ces bâtisses construites en plein milieu des lotissement menaçaient de tomber à n’importe quel moment, en plus elles défiguraient le paysage, les familles, nous les avons relogées aux 500 logements et l’assiette va servir dans le futur à la réalisation de structures publiques, nous avons recensé 2040 habitats précaires pour la seule ville de Tissemsilt, lesquels nous avons l’intention de les éradiquer définitivement d’ici la fin de l’année 2014, la prochaine opération touchera la haute partie de Hai Edderb » quant à une question sur la situation pendante de Hai Ain-El-Bordj, notre interlocuteur nous a informé «  qu’elle n’est pas prioritaire pour le moment malgré le fait qu’en 2007 une opération de recensement a bien été faite pour ce quartier, la décision finale reviendra aux décideurs et c’est à eux de se prononcer si c’est à éradiquer ou à régulariser», conclue t-il.                       Une journée d’étude et d’information sur l’environnement, la modernisation du traitement des déchets est à l’ordre du jour avec les prochaines mise en service de plusieurs CET, la direction de l’environnement de la wilaya a organisé jeudi dernier une journée d’étude et d’information sur la nécessité de la mise en œuvre d’un système complet et efficace pour la gestion des déchets et son impact sur la vie commune. Cette journée a été marquée par la présence d’experts dans l’environnement, de professeurs universitaires et de bureaux d’étude qui se sont reliés pour expliquer aux présents l’utilité de l’organisation d’une telle journée, parmi les interventions, on retiendra celles concernant le coté juridique de l’environnement, les plans de gestion des déchets solides, la récupération, ainsi que d’autres points ayant une relation directe avec le traitement des déchets et les répercutions de ces opérations sur la vie sociale et sur la gestion des collectivités locales, parmi les présents concernés directement par cette journée, il y avait les présidents des assemblées de plusieurs communes, les chefs des bureaux d’hygiène, les délégués communaux, des associations et des techniciens dans l’environnement, les intervenants avaient insisté sur le rôle de ces parties et la nécessité d’utiliser les moyens modernes pour une gestion efficace et rationnelle des ressources que génèrent les opérations de traitement des déchets. Enfin, il est à rappeler que la mise en service du CET de Tissemsilt est programmée pour le mois de janvier de l’année prochaine, ce projet garantira quelque 30 postes d’emploi directes.                            


A. Ould El Hadri
Samedi 25 Décembre 2010 - 11:19
Lu 551 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+