REFLEXION

EPINGLE PAR LES INSPECTEURS DE L’AUDIT POUR MAUVAISE GESTION : Le directeur de l’agence foncière limogé

Convoqué par les soins du secrétaire général de la wilaya, le directeur de la l‘agence foncière de Mostaganem, vient d’être sommé par le chef de l’exécutif de la wilaya à présenter sa démission avec effet immédiat.



EPINGLE PAR LES INSPECTEURS  DE L’AUDIT POUR MAUVAISE GESTION : Le directeur de l’agence foncière  limogé
De sources fiables, l’on a appris dans l’après midi d’hier que le directeur de l’AFMOS M.Mordjane Youcef, a été convoqué au secrétariat général de la wilaya, pour lui signifier la décision du wali qui le sommait de présenter sa démission avec effet immédiat. Une décision, selon les observateurs, qui vient d’être prise suite aux conclusions contenues dans le rapport de la commission qui a été chargée de procéder à un audit sur la gestion de l’agence foncière, très contestées ces dernières années. En effet, l’agence foncière était mise à l’index à plusieurs reprises et ce depuis des années, notamment à partir de l’année 2000, où il a été constaté un bradage du foncier, une gestion opaque, et des créances détenues par plusieurs communes à l’image des 19 milliards de l’APC de Mostaganem. Rappelons par ailleurs, que des experts ont été dépêchés pour éplucher tous les dossiers concernant les opérations de vente de logements et de terrains à bâtir. Aussi, il y a de souligner que lors de la visite d’inspection effectuée par M. Ouadah Hocine, wali de Mostaganem, avait pris de cours le sous-directeur assurant l’intérim, sur le coût du nouveau siège de l’AFMOS, digne d’une multinationale. Le chef de l’exécutif aurait été également surpris par les procédures de ventes de logements promotionnels qui devaient faire l’objet de publication et de vente conformément à la législation en vigueur, or il aurait été constaté que les procédures n’ont été du tout respectées. Un autre problème aurait été soulevé, à savoir le prix de vente du logement selon la formule LSP. Ainsi, faut-il rappeler que les services de la police judiciaire relevant de la sûreté de wilaya de Mostaganem, avaient ficelé depuis plusieurs années un dossier pour mauvaise gestion impliquant certains responsables de l’AFMOS, et la justice en a été saisie du dossier. Seulement l’ex-wali (Avant 2004), a saisi officiellement le parquet par le biais de l’avocat de la wilaya demandant l’arrêt des poursuites judiciaires contre le directeur de l’AFMOS sous prétexte que la wilaya ne s’est pas portée partie civile ou plaignante dans l’affaire et c’est grâce à la fameuse requête de l’avocat du wali qu’il y a eu extinction de poursuites. Notons toutefois, que depuis d’une décennie, la presse notamment écrite, n’a cessé de faire écho de toutes ces opérations de malversations, malheureusement aucune enquête n’a été sérieusement accomplie. Selon notre source, le wali déposera dans les prochains jours, un dossier au niveau de la justice pour mauvaise gestion. Indépendamment de cette décision, aujourd’hui, la manière dont le premier responsable de cette structure est appelé a quitter le fauteuil, laisse conjecturer sans aucun doute à ce que le voile sera levé sur certaines zones d’ombre et faudrait-il s’attendre à ce que des masques tomberont aussi.

Riad
Lundi 21 Février 2011 - 23:01
Lu 1756 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+