REFLEXION

ENVIRONNEMENT A MOSTAGANEM : Quand le wali s’en mêle !



On peut dire que c’est un secteur en détresse qui souffre et que rien ne va plus. Sous le terme environnement, il y a beaucoup de choses à faire puisqu’il englobe pratiquement le milieu dans lequel évoluent les citoyens et ça va du rivage de la mer, aux forêts, espaces verts, rues, grands espaces, immeubles quartiers…Il faut faire ce qu’il faut pour donner à Mostaganem la propreté qui lui fait défaut et c’est ce qu’entend faire M Temmar Abdelwahid. Ce jeudi passé, 15 septembre 2016, il a profité  en marge de la rencontre sur le programme d’aménagement des Douars, avec M le PAPW, de la présence de nombreux cadres de la wilaya, des P/APC et les Associations pour relancer la question de l’environnement. D’abord, M le wali dit que c’est un grand travail de communication qu’il ne faut pas oublier et qu’il faut faire avec pour valoriser les actions. Dans quelques jours, nous allons préparer déjà la « Saison Estivale 2017 »  dès maintenant pour ne pas être pris au dépourvu en dernière minute, si on veut la réussir au regard du bilan et des enseignements que l’on peut tirer de cette saison estivale qui vient de s’achever. Ailleurs, il est désolant de constater que sur les 50 plages, 25 d’entre-elles  sont fermées aux estivants et c’est une moitié du potentiel qui prive la côte de ses atouts. Il y a eu une action louable de « nettoyage du fond marin » dans laquelle des associations ont été impliquées, notamment  l’association « Trident ».Nous saluons de telles initiatives car même les fonds marins, que l’on ne voit pas, font partie aussi de notre environnement qui a un impact sur la faune marine et sur certaines espèces particulières. En ce moment, c’est la saison automne-hiver et ,les travaux doivent battre le plein de sa préparation ; nous savons déjà qu’il y a urgence à prendre en charge les travaux de curage des regards, avaloirs, rigoles et caniveaux pour éviter d’avoir à faire face à des situations dramatiques susceptibles de survenir . A titre d’exemple, au niveau de la cité du 5 Juillet 62, de Mostaganem, nous avons des informations précises que tous les regards des alentours sont littéralement bouchés pourtant, dans une pareille cité, rien n’a encore été fait et les responsables sont interpellés. Le wali annonce qu’une séance de travail est prévue avec les Associations et nous savons que sur les 2.200 agréées, seule une vingtaine  (20) active sur le terrain. Il dit aussi que les associations sont une partie prenante dans plusieurs niveaux de la société et sont un relais ente les citoyens et la wilaya. A ce titre, ils constituent  « une force de propositions » à même d’impliquer aussi les citoyens par le biais des comités de quartier. Même les Mosquées, sont invitées à sensibiliser les citoyens à s’impliquer dans la préservation de leur environnement. Enfin Abdelwahid Temmar, demande à ces associations concernées à présenter un programme d’action pour chaque « Samedi » afin de lancer une dynamique spéciale pour l’environnement .Dans ce cadre, le Wali, termine son intervention pour dire « il faut que Mostaganem soit une wilaya pilote »  

Younes
Samedi 17 Septembre 2016 - 18:01
Lu 316 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+