REFLEXION

ENTRE NOUS : ZERO JEUX ET LOISIRS A MOSTAGANEM !



Vous l’avez dit, ils l’on dit, nous l’avons dit, hélas, zéro loisirs à Mostaganem, à part que d’aller voir un match de foot qui se terminerait parfois, en bagarre. Sinon, il n’y a rien pour « décompresser », citoyens et citoyennes sont rongés par l’ennui, la monotonie et le stress dévastateur, ce mal insidieux qui perturbe la santé de l’esprit et du corps.  Ah ! Quand Mostaganem était agréable à vivre, on ne s’ennuyait pas, car il y avait toujours un petit quelque chose qui donnait un air de fête à cette ville.  Que d’artistes ont défilé au célèbre « Cinémonde » comme el marhoum Ahmed Hamza de Tunis, les frères Jacques de France, des groupes de flamenco d’Espagne, le cheikh H.M.T Fergani de Constantine,Cheikh M.Bouadjadj, Cheikh Mohamed Bosquet, les grands cheikhs algérois du Châabi, etc,etc…. La liste est longue. Qui se rappelle des soirées théâtrales et musicales à tous les coins de rue de Mostaganem, sans oublier l’animation variée et culturelle durant les vacances scolaires où il y avait une densité culturelle. Comment ne pas se souvenir, de la troupe Aïssaoua tantôt à Mazagran et tantôt à Tigditt, surtout pendant le Ramadhan ; Il y avait également ces fameuses « Ouâdate » en l’honneur des vénérables ‘’ Saints Patrons de Mostaganem. Bien-sûr, sans oublier les « Shab el baroud » de Mazagran, la troupe « qarqabou » des Ouled Touat….etc,etc. En ce temps-là, même les autres activités sportives étaient à l’honneur .Par exemple, sous la houlette de M. Hadj Abdelkader Ketrouci (Dit : DADI), des concours de Bodybuilding (Musculation) qui se déroulaient à la salle cheikh Hamada ; Il y avait aussi des galas de Boxe animés par le Champion Benabed Berrabah Oui, « Je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaitre….. » pour emprunter une expression Mostaganem était la « Mecque des artistes « de tous les horizons et, l’on pouvait croiser de grands noms tels :Chaôu abdelkader, cheikha el Hamdaouia (du Maroc)….etc,etc. Quelle ambiance, quels souvenirs ! Mais,  « avec le temps, tout s’en va…. » , et « Zéro jeux et loisirs » est devenu une identité remarquable de notre cité. C’est un constat d’échec d’une incapacité à offrir au mostaganémois moyen, quelque chose de sain, pour se changer les idées en changeant de registre .Les plus affectés par l’ennui sont, certainement, nos jeunes adolescents  dont quelques uns sombrent, malgré eux ,dans le côté obscur de la délinquance qui gâche le printemps de leur vie.

Younes Zahachi
Samedi 20 Février 2016 - 18:20
Lu 400 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+