REFLEXION

ENTRE NOUS : REFLEXION REPOND AU BATONNIER MR BENKRITLY : Mosta est entre de bonnes mains !

Le doyen des avocats, Mr Benkritly hadj Belkacem, jaloux du développement de sa ville, et la ligne éditoriale du journal de Réflexion a bombardé notre page Facebook par un commentaire ‘’flamboyant’’, en s’interrogeant ; ‘’ Que se passe-t-il dans la maison " Réflexion " ? Revenez sur terre ! Parlant le même langage depuis longtemps, lui avec sa blouse noire et moi avec mon stylo nous nous sommes rencontrés souvent, sous la coupole du tribunal, lui comme avocat de la défense et moi comme "accusé". Convaincu que nous sommes tous les deux avocats de cette wilaya, mais chacun avec sa méthode et comme j’ai toujours été patient, suivant ses plaidoiries au tribunal, je lui demande aujourd’hui d’être patient pour entendre la mienne.



Bonjour Mr Benkritly, si je me suis permis de répondre à votre commentaire, c’est pour deux points : le premier, c’est parce que j’ai beaucoup de respect et d’estime pour votre personne et le deuxième, c’est pour essayer de vous convaincre que Mosta est entre de bonnes mains. En effet, l’actuel wali est porteur d’un programme énorme de développement, - la ligne Mosta- Valence (le premier essai sera pour le mois de février 2016, et si le test est bon, la ligne devrait être opérationnelle au plus tard le mois de mai 2016). Pour les infrastructures , le ministre a donné son feu vert pour le lancement des travaux de reconversion des anciens hangars en gare maritime et la réalisation des postes des Douanes , PAF  et autres. La direction du port prendra en charge le financement du projet. Un très beau bateau VIP appartenant à la compagnie maritime espagnole, qui est aussi partenaire commerciale avec l’EP Mosta, devra assurer la liaison entre Mosta et Valence et la CNAN est aussi appelée à participer selon son DG, une fois le projet opérationnel. On entre dans la deuxième étape du projet ; ‘’assurer une ligne maritime ‘’interne’’ pour le tourisme en plus de la ligne internationale qui sera mixte (voyageurs et conteneurs). En ce qui concerne le projet de l’aérodrome de Sayada, le club aéronautique sera opérationnel   dans les jours à venir, la wilaya a pris en charge financièrement l’achat d’un petit avion civil, pour préparer le terrain pour activer le projet avion-taxi. Une étude a été offerte, à cet effet, par  l’EGSA Oran- (Aéroport Es-Senia) pour la réalisation de ce projet. Rappelons que le chef de la 2ème région militaire a donné son accord pour la réactivation de l’aérodrome, c’est une question de temps seulement. Dans un autre contexte, le wali a convaincu les patrons des chaines hôtelières ‘’IBIS et Sheraton’’ d’investir à Mostaganem. Ainsi, le premier hôtel ‘’Ibis’’ sera lancé à partir de janvier 2016. Pour le projet du chemin de fer, la ligne Mohammadia -Mostaganem est en cours de ‘’perfectionnement’’, et l’ancienne gare sera rénovée et financée par un montage financier wilaya-APC. En plus, l’APC a lancé un appel d’offres pour la réalisation d’un parking à étages sur le site de l’ancienne gare (le projet sera réalisé soit par un investisseur privé, soit par les moyens de la Commune, aidée par la wilaya). Le projet chemin de fer englobe trois variantes : 1- la ligne Mosta- Mohammadia- qui passera par Relizane vers Alger et sera opérationnelle une fois les travaux en cours de réalisation d’un mur de soutènement du côté de la caserne militaire sont achevés.  2- une nouvelle ligne Mosta –Oran  qui sera réalisée après l’accord définitif des deux parties (SNTF-wilaya). 3- le projet du siècle- la ligne ferroviaire du gisement minier Ghare Djbilate -,  qui va s'étendre jusqu'au port de Mostaganem, un projet qui est à 80 % acquis, une fois que les travaux  de la ligne ferroviaire de Tindouf seront achevés. Si les choses vont dans la bonne voie, Mostaganem  va être la capitale de l’ouest dans l’exportation des  produits miniers de  Ghare Djbilate. Un projet qui demande plus d’efforts du wali, le soutien de toute la société civile et surtout les députés ’’Allah Yehdihoum.’’  Pour ce qui est du projet de réalisation du centre anti cancer (CAC), sa concrétisation n’est pas l’affaire du wali ou une affaire d’argent, mais c’est une affaire purement technique ou disons plutôt politique, car le gouvernement, lors de la validation de la carte nationale sanitaire de l’Algérie, qui comprend 16 wilayas du pays qui ouvrent droit à la réalisation d’un CAC, n’a pas retenu la wilaya de Mostaganem parmi ces wilayas chanceuses. La wilaya, à travers ses directions (la DAS et la DSP), a mis un programme social pour la prise en charge  des cancéreux en matière d’hébergement, de transport et de suivi médical, mais elle n’a pas été autorisée à réaliser un CAC sur son sol , la décision revient au gouvernement.  Ce qui nous amène à conclure que la balle est entre les mains de nos députés et sénateurs pour convaincre le gouvernement de la nécessité de ce projet. Plusieurs associations et notables ont fait tout ce qui est dans leur pouvoir pour booster ce projet mais hélas sans un ‘’lobbying députés -société civile ‘’ pour passer le message à haut niveau et prendre en charge les doléances des cancéreux, Mostaganem ne verra jamais un CAC sur son sol.Pour finir, je m’adresse à nouveau à notre aimable bâtonnier, Hadj Belkacem Benkritly, pour lui exprimer  ma bonne foi , à Dieu premièrement et à Mostaganem deuxièmement, parce que je suis comme vous (je n’ai qu’une seule résidence dans ce pays, je vis à Mostaganem, je vote pour Mostaganem et je meurs à Mostaganem inchallah). Vous saviez bien que je ne suis ni brosseur des walis, ni un affairiste qui court derrière ses intérêts, mon attitude envers  les autres walis qui n’ont pas travaillé Mostaganem vous la connaissez et j’ai payé le prix fort pour mon refus de participer à leurs comédies. Aujourd’hui, si j’ai soutenu publiquement l’actuel wali c’est parce qu’il est en train de défendre Mostaganem avec cœur, et mieux que la majorité des hommes de Mostaganem que nous avons élu pour la défendre. La dernière phrase de votre commentaire, en me disant ‘’ revenez sur terre’’, a ‘’taquiné’’ mes lèvres jusqu’à me faire sourire et je la retiens comme un conseil d’un frère, mais croyez-moi, aujourd’hui, je n’ai pas peur pour Mostaganem, parce qu’il y a beaucoup d’honnêtes citoyens qui la défendent. Et d’ici 2017, si je serais toujours en vie, avec le tramway, la ligne maritime et la ligne ferroviaire, je crois que je n’aurais pas beaucoup de temps pour rester sur terre. Mr Benkritly, la maison Réflexion, comme vous l’avez surnommée, restera toujours votre  maison et la maison de tous les mostaganémois… sans rancunes    

Belkacem
Mardi 8 Décembre 2015 - 18:50
Lu 2225 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+