REFLEXION

ENTRE NOUS : La foire de tous les espoirs

La foire de l’artisanat, organisée pour la première fois à Mostaganem et en plein air, grâce à l’idée du wali Temmar attire encore et sans cesse de monde venant des quatre coins de la wilaya et même des wilayas limitrophes.



Cette foire semble annoncer en cette fin d’année de meilleurs jours pour la perle de la Méditerranée qui renait de ses cendres, tel le phénix de la légende, par la grâce de Temmar, qui redore de mois en mois son blason terni par tant de gâchis et de bricolage au fil des ans. Cette magnifique manifestation de quinze jours a permis de faire renaitre tous les espoirs des Mostaganémois et surtout des Mostaganémoises qui ne quittent plus le lieu, du matin au soir vers le tard. Ces dernières, accompagnées de leurs enfants en vacances, coulent de longues et agréables heures à s’échanger les nouvelles, assises sur les bancs, en surveillant les enfants pris par les multiples jeux mis en place pour l’occasion. Quant aux exposants, ils demeurent si contents de l’accueil qui leur a été réservé et de faire connaitre leurs produits et surtout d’en vendre de bonnes quantités aux clients qui demeurent si épris de certains produits de l’artisanat traditionnel, dont les robes kabyles et les djellabas, qui ont été les plus prisés. Enfin, cet événement si rare à Mostaganem a permis au jardin public de la cité des 400 logements de sortir de l’anonymat après tant d’années d’exclusion, et échapper pour une semaine à la monotonie qui le caractérise et surtout d’être encore ce lieu de repli pour les « époux d’un soir » et le bar  et la « mahchacha »  à ciel ouvert  de tant de « dépravés à l’année » . Interrogées, certaines dames espèrent que cette initiative ne sera pas la première, ni la dernière à la ville des mimosas, qui en a marre de cette morosité qui la distingue du premier Janvier au 31Decembre faisant d’elle une ville des plus ‘’mortes’’ au plan national, elles souhaitent que le wali prenne d’autres bonnes mesures pour offrir à la ville sa gaieté perdue depuis si longtemps et qu’elle vient de retrouver en cette semaine qui parait être si courte. Une enseignante au lycée « Saliha Ould Kablia », tient à remercier vivement le wali pour avoir remis Mostaganem sur de bonnes rails afin qu’elle regagne sa place d’autrefois.

L. Ammar
Lundi 28 Décembre 2015 - 17:44
Lu 254 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+