REFLEXION

ENTRE NOUS : Comprendre Mostaganem



Je suis heureux d’apprendre que le projet de Monsieur le Wali  va se concrétiser à travers lequel il a ciblé une auberge de jeunes pour la faire ériger après aménagement en maison d’accueil pour les malades atteints de cancer.  
Pour ce genre d’entreprise, j’ai toujours défendu l’idée que les expériences  des autres qui nous ont précédés, ne furent pas  inutiles pour s’imprégner et  pour conduire chez nous, comme il se doit, cette initiative.
Il serait judicieux d’élargir les champs d’intervention et de couverture à tous les malades chroniques enfants et adultes des deux sexes et leurs proches. Pour la rendre plus rentable et plus flexible. Sa mission sera bicéphale. Si c’est le cas, elle se situera généralement à proximité de l’établissement hospitalier jusqu’à 20 km de distance et permet un hébergement confortable et pour le malade s’il effectue au niveau de l’hôpital des traitements ambulatoires qui demanderont plusieurs jours de séances, et pour ses proches accompagnateurs.
En outre, elle présente l’intérêt d’être un lieu de soutien pour les proches du patient, le fait qu’ils bénéficient d’un accompagnement humain et chaleureux
Il existe une expérience fortement capitalisée au niveau de la maison d’accueil située sis à Oran rue Mirauchaux, dont la gestion est assurée par l’association d’aide aux cancéreux et leurs familles.
Si j’aurais un avis à donner sur la gestion de cette structure, de grâce, ne la confiez pas à une quelconque administration, elle sera une structure sans âme et inéluctablement déshumanisée. Seul le bénévolat donnera une valeur ajoutée intrinsèque à cette noble mission.
L’expérience a toujours démontré que ce genre de structure doit être gérée par une association la plus dynamique activant dans la wilaya ou par un conseil d’administration composé de membres d’associations des usagers  et suite, selon la réglementation induite dans ce genre de gestion, à but non lucratif reconnue par la wilaya d’utilité publique pour pouvoir recevoir des subventions idoines des 32 communes et la wilaya.
Le reste de la maison d’accueil sera constitué de pièces à usage collectif : cuisine, salles à manger, salons TV, salles de loisirs etc.
Les familles peuvent faire leur course, préparer les repas selon le régime alimentaire de leur malade, se détendre dans les salons etc. C’est un des scénarios de gestion. Cela dépendra bien sur des moyens financiers et humains dont pourraient disposer les gestionnaires de cette future maison d’accueil. Je reste dans l’espoir que cette noble structure verra le jour dans les délais les meilleurs. Elle sera un acquis incommensurable pour la wilaya et pour les malades chroniques notamment les cancéreux.

 

Krelifa Mohamed
Mardi 26 Janvier 2016 - 17:57
Lu 264 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+