REFLEXION

ENTRE NOUS :Chers amis, où étiez-vous ?

Finalement, et à présent trop de monde semble vouloir sauver la perle de la Méditerranée, qui ne se porte que si bien par la grâce du nouveau wali, M. Temmar, qui a fini par faire d’elle une ville si enviée juste au bout d’un semestre de son installation !



Aujourd’hui, certains cherchent par tous les moyens à occuper le devant de la scène pour  jouer  au pompier pour éteindre  tant de  feux qu’ils  paraissent voir partout, d’autres tiennent à se refaire des virginités après avoir gouté à toutes les sauces et manger à tous les râteliers, d’autres encore sont déjà en guerre, comme Don Quichotte contre des moulins qui ne brassent que du vent ! Alors que certains autres en veulent à « Réflexion » en le critiquant à tort de ne pas trop faire bouger les choses à Mostaganem et poussent souvent le bouchon assez loin en recourant à l’insulte pure et simple sur les réseaux sociaux. Malheureusement, tout ce beau monde était aux abonnés absents lorsque ce petit journal avec un ‘’R’’ en majuscule et à retenir par tous ceux qui ont une mémoire si courte , défendait  depuis des années Mostaganem à corps et  cris à travers ses écrits et  finissait souvent et malheureusement  par se faire trainer en cour de justice  pour ses vérités trop crues qu’il tenait à dire au grand jour , et qui étaient jugées à l’époque trop diffamatoires …Où étiez-vous, Messieurs les défenseurs de la cité des  mimosas  quand ce petit ‘’torchon des quartiers ‘’ comme aime l’appeler certains élus corrompus , criant au scandale… qui de vous se souvient , des terres agricoles détournées de leur vocation, et des milliards détournés des collectivités locales et des logements et des lots de terrain distribués à des tiers à coup de téléphones et SMS .Où étiez-vous messieurs quand on a refusé d'être servi sous table pour celer nos stylos. Nous avons payé le prix fort le prix de notre insoumission et nous sommes toujours là pour recommencer le même scénario de Maabed et consorts.
Qui de ses bavards à oser venir troubler l’ordre établi par les barons au sein de la ville de Sidi Saïd ou critiquer un projet juteux de l’ex administration, si ce n’est que ce « canard » si indésirable qui s’est cassé les dents en défendant les intérêts de notre ville. Mais avec la patience et le temps le petit « Réflexion » a grandit aux yeux de ses fidèles lecteurs et il a enfin trouvé le repos avec l’arrivée de ce wali qui ne nous a pas laissé le temps de le critiquer. Un honnête homme d’Etat qui veut travailler alors laissons-le travailler !

 

L.Ammar
Mercredi 13 Janvier 2016 - 20:43
Lu 312 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+