REFLEXION

ENTRE NOUS : Ces ‘’clochards’’ qui nous empoisonnent la vie !



Quand ces voyous clochards cessent de nous semer des bouteilles de vins sur nos chaussées ? C'est un sérieux fléau du jamais vu dans l'histoire de l'Algérie indépendante, et qui a pris de l'ampleur depuis quelques années coulantes. Des bouteilles de vins de différentes CC jetées dans tous les sens et partout, sur les routes, sur les trottoirs, parfois devant nos maisons, nos mosquées, nos établissements scolaires ,et même devant nos administrations .C'est une vraie calamité qui touche le visage et la réputation de notre société à confession musulmane ,d'où notre religion l'interdit strictement ,je ne suis pas engagé ici pour prêcher un acte Hallal/Harame ,mais juste de venir à exposer cette image troublante et pervers qu'on trouve nul part au monde, même chez les mécréants qui ne voient pas son interdiction en terme de foi ,mais plutôt ils admettent sa consommation comme facteur vital, et toute une partie de leurs économies et de business repose sur sa production et sa commercialisation. Maintenant, c’est à qui soulever ce problème pour trouver un frein ou une fin à cette situation. A nos imams prêcheurs pour concourir à des prêches aux fidèles portantes jugement sur ce fait ,je pense de dire NON, car on a trop entendu sur cela, et les buveurs ne sont pas présents dans les salles de prières pour entendre et tirer des leçons, C'est une affaire sérieuse et complexe qui touche plus d'un côté, et on ne peut guère déterminer tout dans cet article , mais en citant exemple , c'est une affaire environnementale et polluante qui affecte sévèrement le milieu de vie et l'écosystème avec du verre exposé à la nature sans être repêché ou recyclé. Et pour contrer ce maux qui ne cesse de s'amplifier ,il faut aboutir à des solutions juridiques concrètes pour nous débarrasser de ce marasme, en classant ce fléau comme délit (jet de bouteille de vin et tout agrégat solide),et en traduisant le sujet coupable devant nos instances juridiques tout en le sanctionnant à des peines variantes entre amende lourde et prison ferme . Enfin, pour sauver la sainteté de notre société, faisant quelque chose pour sauver nos jeunes qui vivent la désespérances et l'égard ,le suicide non déclaré en abusant de drogues en toutes versions et le ‘’soulement de gueule’’ en abondance Voilà, messieurs les responsables concernés  vous avez le pouvoir pour contribuer au changement de cette situation médiocre, tout selon son poste et degré de responsabilité en tant que tutelle, élus, pouvoir juridique et sécuritaire, société civile pour donner fin à ce fléau et salut à notre société contre cette pathologie ‘’proliférante’’ qui ne cesse de la gangrener. Faites quelques choses ?

Noureddine Ouldbey
Dimanche 14 Février 2016 - 18:17
Lu 299 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+