REFLEXION

ENTRE NOUS : Ces associations ‘’fantômes’’ ..!

On compte plus de 3000 associations dans la wilaya de Mostaganem, un chiffre qui a même ‘’effrayé’’ l’oreille du wali quand il a entendu pour la première fois, un chiffre qui nous effraye nous aussi quand on se rend compte du poids du chiffre vis-à-vis du nombre de la population de Mostaganem qui ne dépasse pas les 800 mille habitants.



Un rapide petit calcul peut donner le vertige quand on s’aperçoit qu’on a une (1) association pour 266 habitants … Mais sur le terrain on a seulement trois mille zéros et une dizaine qui activent honnêtement.     
Tout au plus une cinquantaine de " vieux routiers’’ sans agréments ni cachets qui se distinguent dans le bénévolat, ils nettoient les cimetières, organisent des visites aux enfants malades, crient pour la protection du patrimoine et défendent Mostaganem à travers leurs écrits et leurs mobilisations. Sans bureaux, ni sièges ni budgets d’Etat, ni adresses, ils mettent leurs mains dans leurs poches pour acheter des couettes aux pauvres gens et offrir un repas chaud aux SDF. Ils se retrouvent chaque nuit sur les murs de leurs pages Facebook dans un bref briefing pour préparer la journée de demain. De simples citoyens de notre belle ville, sans fanfares et sans populisme intègrent le volontarisme et imposent leur présence là où ces 3000 associations ont échoué.
L’absence de sa majesté ‘’ le mouvement associatif’’ dans le développement de la wilaya par la sensibilisation des jeunes et l’entretien des quartiers et des cimetières a brillé sur le terrain, mais sa présence a été remarquablement distinguée dans les rendez-vous de la ‘’Zerda’’ et les cérémonies d’intérêts.
Ces associations ‘’fantômes’’ ont toujours boycotté les rendez-vous des volontariats (nettoiement des cimetières, des quartiers et autres), préférant ramper dans les couloirs des responsables, coudoyer les directeurs et les élus ou se faire photographier avec un chef de daïra, là, où ils seront servis comme invités de la haute classe loin des infects et des ordures des cimetières.
 Parlons plus des présidents de ces associations qui sillonnent les sièges des partis politiques  en quête d’une petite place dans les prochaines listes de candidatures municipales , et qui ne s’attardent jamais quand il est question de soutien d’une campagne électorale, ou défendre un maire corrompu.
A part quelques dizaines d’associations qui marquent leur présence par leur participation aux évènements cruciaux, les autres défuntes associations sont considérées comme morts. Quelle mascarade ?

 

Belkacem
Mardi 12 Janvier 2016 - 19:53
Lu 354 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+