REFLEXION

ENTRE NOUS : Au pays du ‘’gallal’’, le son est roi !



Finalement, la pollution sonore aux effets nuisibles provoqués par des  bruits excessifs ayant des conséquences sur la santé des personnes, et provoquant  souvent  une gêne insupportable, et qui demeure toujours régie, mais ailleurs, par une réglementation des plus sévères tendant à sa prévention et à la condamnation des  auteurs par de lourdes amendes et la saisie des objets ayant causé la nuisance sonore. Hélas, chez nous, la notion de pollution sonore reste encore méconnue et tous les types de bruit ont fini par s’imposer de force aux mépris de la loi, condamnée à être juste « couchée sur du papier ». Ainsi du lever du jour à son coucher, le son règne en maitre des lieux en toutes circonstances et à la moindre occasion…La méga sono de ces grosses cylindrées et le ‘’crachat’’ d’un son des plus bruyants sont déversés au quotidien sur les artères de la ville. Les magasins de cassettes se joignent au brouhaha incessant en lançant la musique du jour à fond la caisse sans le moindre respect des normes tolérées. Les bus du transport public tiennent également à faire la fête, en klaxonnant sur tout ce qui bouge et en tout coin de rue et surtout sans la moindre raison valable  .En plus de ce vacarme permanent, certains vendeurs n’hésitent plus à recourir à la « sono » pour attirer davantage de clients et se faire bien entendre ! Quant aux fêtards de toujours, ils ne se gênent de personne, ils restent rois partout. Certains de ces derniers  occupent les rues qu’ils ferment avec des barricades de fortune sans la moindre autorisation, installent un podium en pleine rue squattée pour de longs jours de musique non –stop, ils invitent un disc-jockey et lui recommandent de lancer la musique à fond sans l’interrompre et sans se soucier des voisins qui risquent d’avoir mal . Ce climat de tant de nuisances sonores ne semble point inquiéter les autorités concernées, paraissant être toléré en face d’un silence complice et qui a fini par transformer la ville en une jungle sans le moindre respect d’aucune loi et où les bruits dominent le quotidien des malheureux citoyens, appelés à subir de force cette agression sonore sans réagir, car au pays du ‘’gallal’’, du ‘’karkabou’’ et du ‘’t’bal’’, on ne raisonne plus, ça résonne partout !

L.Ammar
Mardi 16 Février 2016 - 18:14
Lu 247 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+