REFLEXION

ENSEVELIS SOUS UN AMAS DE GRAVATS ET DE SABLE : Deux ouvriers sauvés in-extremis à Diar-El-Hana



ENSEVELIS SOUS UN AMAS DE GRAVATS ET DE SABLE : Deux ouvriers sauvés in-extremis à Diar-El-Hana
Le quartier « Diar-El-Hana » a été le théâtre, dans l’après-midi de ce jeudi, d’un incident qui a frôlé la catastrophe, si ce n’est l’intervention rapide des secouristes de la protection civile, les conséquences auraient été dramatiques.

L’incident s’est produit au niveau du chantier de construction des 54 logements sociaux au lieu dit « Diar-El-Hanna » à Mostaganem. Un affaissement a eu lieu provoquant un amas de gravats et de débris de l’immeuble qui ont enseveli deux ouvriers travaillant pour le compte de la société EDCO. Ces deux ouvriers, qui étaient en train de procéder à des creusements pour la mise en place de réseaux de canalisation. En creusant plus profondément, les deux ouvriers ne se doutant de rien, ont été soudainement surpris par l’éboulement de sable, qui les a ensevelis. Aussitôt l’alerte donnée, les éléments de la protection civile, ont été dépêchés sur les lieux, où ils ont procédé à la sécurisation du périmètre, et entamer tout de suite après l’opération de sauvetage des deux malheureux ouvriers. Au bout de quelques minutes seulement, et avec une dextérité remarquable, ils ont pu repêcher le premier ouvrier, non sans difficultés, mais sain et sauf. L’autre étant resté coincé à moitié du fait du poids des gravats qui lui couvrait presque toute la partie inférieure de son corps. Mais n’en décourage guère, il se débattait vainement avec toute ses forces pour se dégager, mais n’a du son salut qu’aux efforts des secouristes de la protection civile, qui su avec l’art et la manière voulus, l’extirper du fond de la cavité. Il fût à son tour, immédiatement évacué aux urgences de l’hôpital pour recevoir les premiers soins. Un grand Ouf ! Et un moment de soulagement, pour tout le monde, l’incident de par sa gravité, pourrait engendrer une tragédie certaine, si ce n’est la rapidité des secours et la mobilisation des citoyens. Le quotidien « Reflexion » sur place, s’est rapproché de l’un des deux miraculés, pour savoir sils étaient assurés dans ces métiers à risque, il a répondu par l’affirmatif. Reste aux entreprises de travaux et bâtiments et tous corps d’état, de réfléchir aux moyens à mettre en place en matière de sécurité des échafaudages, de la sécurité des ouvriers sur les chantiers à risque. Car l’expérience, nous a déjà montrer l’amère vérité quant aux incidents survenus sur plusieurs chantier étatiques soient-ils ou privés, et les conséquences qui en ont découlées pour la non sécurisation des chantiers. M.Benouali

. .
Vendredi 8 Mai 2009 - 23:53
Lu 734 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+