REFLEXION

ENSEIGNEMENT SUPERIEUR A ORAN : L’IHFR sera transformé en ecole Supérieure

L’Institut hydrométéorologique de formation et de recherches (IHFR) d’Oran sera transformé en Ecole supérieure, a annoncé dimanche le ministre des Transports, Amar Ghoul. "Un budget supplémentaire sera dégagé pour l’aménagement et la dotation de cet Institut en moyens sophistiqués pour être au diapason des nouvelles technologies", a-t-il souligné à l’issue de sa visite de travail dans la wilaya d’Oran.



Cet Institut est placé sous la tutelle du ministère des Transports. Le ministère de l’Enseignement supérieur  et de la Recherche scientifique a la charge de former des météorologues dont les Africains constituent le tiers. M. Ghoul a appelé les gestionnaires de cet Institut à assurer une formation à la carte selon les besoins de l’économie nationale, ainsi que l’établissement de conventions avec les secteurs concernés. Créé en 1970 pour former les personnels météorologiques de différents niveaux et assurer la spécialisation et la qualification en météorologie, l’IHFR assure la formation au profit de 61 étudiants issus de 17 pays africains, a indiqué son directeur, expliquant que les ingénieurs formés trouvent leurs débouchés au niveau de l’Office national de météorologie (ONM) et des Directions de l’environnement. En clôture de sa visite, le ministre a présidé une cérémonie symbolique de remise des agréments de nouvelles sociétés de taxis (19) et de nouvelles auto-écoles (58). M. Ghoul, qui a insisté sur la nécessaire organisation des métiers des transports, a fait observer que sa visite de travail à Oran consiste à donner un souffle nouveau aux différents projets en matière de transport. Au sujet de l’extension des lignes du tramway d’Es-Sénia à l’aéroport "Ahmed Benbella" au sud et de Sidi Maarouf, dans le pôle universitaire de Belgaïd à l’est, le ministre a instruit les responsables en charge du pilotage de ces tracés "d’achever au plus vite les études, avant décembre, afin d’entamer les travaux au premier trimestre 2014". En ce qui concerne la ligne de chemin de fer El Mouhgoun-Arzew (3km), il a donné des instructions aux responsables de l’Agence nationale des études et suivi des réalisations et investissements des chemins de fer (ANESRIF) de "terminer le viaduc (350 mètres de longueur) dans deux mois pour libérer l’emprise et passer à la vitesse supérieure". M. Ghoul a assisté auparavant à un exposé en data show sur la stratégie et le schéma des déplacements dans la wilaya d’Oran, portant notamment sur le programme d’action et le développement des transports collectifs tels que le tramway, le métro et autres infrastructures d’accueil (gare multimodale, gares routières, stations urbaines et pôles d’échanges). Il a estimé, à cette occasion, "nécessaire d’agir dans un cadre organisé conformément au plan de circulation des transports de la wilaya et aux différents plans d’aménagement de la wilaya et de l’aire métropolitaine d’Oran". "Il faut préparer les choses dans le cadre d’une vision future qui prend en considération la notion d’inter modalité dans sa globalité, le port, l’aéroport, le tramway, les stations urbaines et les pôles d’échanges en fonction de l’évolution de la ville sur le plan spatial pour régler de manière pérenne le problème des transports", a-t-il souligné.
"Nous sommes pressés par le temps, mais il faut travailler vite et bien pour ne pas s’engager dans des actions tronquées", a-t-il indiqué, invitant les acteurs et les partenaires de ce schéma et les bureaux d’études à réaliser ce qu’il faut et "garantir des services aux normes internationales".  

Medjadji. H
Mardi 29 Octobre 2013 - 22:00
Lu 1667 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+