REFLEXION

ENNUIS SUR LE TRAJET ORAN-BECHAR : L’immobilisme des responsables de la SNTF est flagrant

Les responsables de la société nationale du transport ferroviaire semblent avoir failli à leur mission vis-à-vis de leurs usagers de la région du sud-ouest, c’est du moins le témoignage de plusieurs voyageurs ayant vécu des moments pénibles durant le trajet Oran-Bechar, qui ne cachent par leur déception à l’égard des gestionnaires de ce mode de transport par rail.



Ces usagers leur reprochent leurs passivités et leurs inactions en matière d’amélioration des conditions du voyage. Selon ces témoins oculaires, certaines voitures du train reliant la capitale de la Saoura à la ville d’Oran, sont très vétustes et disposent d’un système de  chauffage et de climatisation défaillant, et les usagers trouvent beaucoup de difficultés à supporter ce long voyage,  éprouvent des étouffements parfois, dus à l’absence d’aération suffisante en été, ou grelottent de froid en période hivernale. Les personnes âgées et les enfants en bas âge en souffrent plus.  Ils quittent carrément leurs places pour aller se fixer dans le couloir face aux vitres pour prendre un peu d’air et mieux respirer notamment en période estivale, ont souligné nos interlocuteurs. Ainsi, on remarque l’espoir déçu des Bécharois, à l’égard des responsables de ce secteur de transport, qui jusque-là, ne semblent pas avoir tenu leurs promesses, notamment le  Président directeur général, qui a promis monts et merveilles à cette population du sud, lors de la mise en service de cette ligne en juillet 2010 en présence même de M Amar Tou, à l’époque ministre des transports, mais en vain.  Les usagers se sentent humiliés et peu considérés, étant donné qu’ils ne voient venir  aucune amélioration de la qualité de service, et ne disposent d’aucun équipement moderne leur assurant de voyager dans un minimum de dignité et de confort, encore moins, d’une voiture restaurant, pouvant les accueillir convenablement.  Il n’existe pas de climatisation dans le compartiment économique.  Les usagers se trouvent comme dans un bain maure en train de suer en été particulièrement.  « Le train des films des far West, est mieux équipé que celui-là », nous a signalé un père de famille, rencontré à la gare de Bechar, qui était de retour d’Oran. Il est à noter  qu’en dépit des insuffisances enregistrées, l’afflux des vacanciers et autres voyageurs sur le train est sans précèdent, nous a fait savoir un groupe de jeunes vacanciers, mécontents des conditions d’accueil des usagers.  Pourtant, ce mode de transport ferroviaire, faisait cruellement défaut  dans toute la région du sud-ouest, reste le seul en mesure de la faire sortir de son isolement, d’une part, et d’autre part de venir à bout des difficultés des moyens de locomotion, dont ont toujours souffert les voyageurs, notamment en période estivale, qui connaît une très forte demande, face à une offre à la limite du dérisoire. Les Bècharois et autre gens du sud qui préfèrent beaucoup plus le train pour des raisons évidentes, d’espace, et de sécurité, contrairement aux autocars, ne demandent qu’une nette amélioration de la qualité du service. Cet acquis que représente  ce mode de transport par  rail, malgré les insuffisances enregistrées, demeure inégalable, nous a fait savoir un ancien cadre de cette entreprise à la retraite. Et de poursuivre : «  le chemin de fer ne date pas d’aujourd’hui dans le sud, mais bel et bien depuis 1877,  début des travaux  de cette voie ferrée étroite qui ont duré 29 ans, et se sont achevés en 1906. »

Fendaoui Hadj
Mardi 15 Avril 2014 - 10:32
Lu 469 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+