REFLEXION

ENIE SIDI BEL ABBES : Le syndicat revendique une enquête sur le patrimoine immobilier de l’entreprise

Dans le sillage du mouvement de protestation des travailleurs de l’ENIE et le débrayage qui a tendance à s’inscrire dans le temps, le syndicat de l’entreprise et de l’unité mère ont brandi la menace de recourir aux services de sécurité pour revendiquer une enquête approfondie sur le patrimoine immobilier de l’entreprise qui a été bradé au profit de quelques cadres dirigeants et des proches collaborateurs du PDG.



En effet, selon des documents mis à la disposition de la presse, des appartements ont été cédés par l’ENIE en 2012 pour la modique somme de 40 millions de cts que certains auraient revendu à dix fois le prix. Pour les syndicalistes, le bradage du patrimoine immobilier de l’ENIE constitue un dépassement grave passible du pénal dans la mesure où il constitue un passif  bancable en mesure de servir dans les équilibres financiers de la société. Le PDG s’est permis le luxe de s’offrir un appartement et une villa pour la somme de 250 millions de cts. Un document de la direction générale de l’ENIE retrace une propriété de l’entreprise dans la cité le rocher composée de 66 studios et 77 villas. On dénombre 27studios cédés et 30 en cours de cession. Au moment où l’Etat vient d’effacer les dettes de l’ENIE qui étaient évaluées à 24 milliards de dinars et un plan de charge assez consistant pour tenter un tant soit peu regagner des parts du marché de l’électronique, les langues commencent à se délier sur des scandales qui risquent de remettre en cause toute une gestion allant du patrimoine immobilier aux comptes propres de l’entreprise. Les syndicalistes évoquent une pléthore de 4 milliards 700 millions de cts qui devrait service de bénéfice à partager entre les travailleurs et dont ont bénéficié en exclusivité les cadres dirigeants. Pour en revenir au mouvement de protestation les syndicalistes comptent accompagner le débrayage des travailleurs en dépit des représailles et autres intimidations qui risquent d’engendrer des grèves de la faim comme cela a été le cas au début des années 2000.

D. M
Samedi 2 Novembre 2013 - 22:00
Lu 267 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+