REFLEXION

EN-NAYER A SIDI BEL-ABBES : Revivre la belle époque de nos aïeux



Pour ne pas déroger à la règle, les Belabbésiens  n’ont pas oublié la tradition  de leurs ancêtres  qui est de fêter «Ennayer». En  effet, chaque  année  et à la même périod, les  artères   commerçantes et les marchés  sont envahis  par  les vendeurs  de confiseries  de tout genre. En cette  circonstance  ou  pour tout autres achats,  le quartier Emir Abdelkader, cœur palpitant  de la ville  qui ressemble  à la médina  Jdida  d’Oran  reste  la première  destination  des familles Belabbésiennes ou l’on trouve tout  et  à des prix  attractifs. Et  ce n’est pas  le cas  des boutiques  huppées du centre ville. En effet dans les principales  rues  du vieux quartier  populeux  de la « Gréba », la frénésie  des  achats a commencé il y a   quelques jours à l’occasion   de cette fête  qui est « Ennayer ». Que  ce soit  à la rue  de la « vielle mosquée  « des trois frères Amarouches « Palestro », pour ne citer  que ces derniers car la liste est longue, l’ambiance est à la hauteur de l’événement. Les magasins  sont décorés  de guirlandes  et illuminés  de mille  feux. Certains  commerçants  ayant pignon sur rue n’ont pas hésité  à squatter les trottoirs  et installer  leurs marchandises  composées de sacs de noix, d’amandes, de noisettes, de cacahuètes, de figues sèches et autres gourmandises. C’est  surtout  l’après-midi  que ces magasins  connaissent  le rush des familles, car durant  la matinée, elles sont  occupées par le ménage  et la préparation du repas  de midi. Les boutiques  respirent  l’activité permanente, les clients  achètent  également   les fèves  et pois chiche pour la préparation du  « cherchem », les consommateurs achètent  sans discuter  des prix. Voici, à titre indicatif,  les prix affichés. Les noix sont cédées  à 700 DA le Kg, les noisettes à 600 DA le Kg, les amandes sont écoulées à 450DA  le Kg, les cacahuètes à 250 DA  le Kg. Les boissons comme les limonades  et jus ont la côte, remarque t-on. Mais il faut l’avouer  les prix ont pris l’ascenseur, mais vers le haut. Les bananes à 150 DA  le Kg, les pommes à 200 DA le Kg, les mandarines à 150 DA  le Kg, les  noix de coco  qui ont fait leur apparition, mais à quel  prix ?  Sans commentaires. A l’occasion  de cette  fête, la famille  se réunie au tour  d’une table  bien garnie composée  du tajine de poulet  aux olives  assorti de ‘’trides’’.  Au cours  de cette soirée, les familles se regroupent  autour d’un thé et des confiseries  et revivent  la belle époque de nos aïeux.           

DAOUADJI.M
Mercredi 5 Janvier 2011 - 11:08
Lu 698 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+