REFLEXION

EN L’ABSENCE DE CHAUFFAGE DANS DES ECOLES A TISSEMSILT : Les élèves grelottent dans des ‘’chambres froides’’ !

En cette période de l’année où le froid devient plus rigoureux notamment dans les parties nord de la wilaya de Tissemsilt et exceptionnellement ces derniers jours, le froid, la pluie et la neige continuent de faire des mécontents spécialement dans le milieu scolaire. En effet, la situation désastreuse que vivent une grande partie de nos élèves semble durer dans le temps au même temps qu’elle ne semble pas trop inquiéter certains de nos responsables.



Et pour se disculper disent les concernés, ces responsables trouvent toujours des ‘’excuses’’ au sujet de la réfection des classes ou du manque de chauffage dans les classes des écoles notamment celles éloignées ou qui se trouvent dans les communes enclavées. Cette année, le problème a été soulevé avec insistance au niveau de certains établissements scolaires à Boukaid au nord de Tissemsilt où parents d’élèves, professeurs et élèves ne savent plus quoi faire pour lutter contre les pincements du froid, certainement ils n’auront pas de solutions dans l’immédiat, puisqu’ils sont convaincus que plusieurs établissements scolaires souffrent encore de ce problème de manque ou d’absence de chauffage.  Ainsi, les élèves et les professeurs grelottent de froid et parfois cet état est constaté malgré l’existence d’une chaudière qui reste inexploitée pour des raisons qui demeurent encore inconnues, cette même situation est vécue à l’école primaire Mermouchi au sein de laquelle une classe est fermée parce qu’elle représente un vrai danger aux élèves de même que  pour l’école Mekabret Yahia au chef-lieu de la wilaya.  Cet établissement qui abrite le plus grand nombre de scolarisés au niveau de tous les établissements de la wilaya est de l’avis des parents d’élèves considéré comme « l’école des pauvres » et la plus oubliée. Pour rappel, en plus de ce problème de chauffage, cette école était dans un passé récent bouleversée par un tragique incident lorsqu’une partie d’un mur de soutènement s’est effondrée laissant des affaissements qui malheureusement n’ont pas été sérieusement pris en charge. Les vitres saccagées sont parfois remplacées par du carton ou du plastique afin de se protéger du froid, certains éducateurs déclarent qu’en l’absence du chauffage notamment dans les écoles éloignées, les classes ressemblent à des chambres froides et malgré les multiples déclarations optimistes des responsables, ces établissements restent dépourvus de plusieurs équipements et dans certains, les travaux de réhabilitation ne sont pas encore achevés. La situation ne diffère guère dans d’autres établissements de la wilaya, pourtant tous ces établissements se trouvent dans l’obligation de garantir aussi bien la sécurité que le chauffage dans les classes et leurs branchements au réseau du gaz de ville ne demande qu’une petite bonne volonté de la part des responsables, ou à défaut les alimenter régulièrement en mazout. En attendant que ce jour arrive, et que les poêles s’allument dans ces classes, ces pauvres élèves n’auront plus de choix que d’espérer et patienter…drôle de solution non ?!

Réflexion
Dimanche 14 Décembre 2014 - 17:23
Lu 152 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+