REFLEXION

EN DEPIT DE SES POTENTIALITES AVEREES : Oran accuse un déficit en matière de production de lait

Nous avons appris auprès de plusieurs professionnels en activité dans le secteur du lait, que la wilaya d’Oran accuse un déficit de 30000 litres/jour, malgré ses potentialités avérées, à cause de l’absence d’une plate forme de distribution des produits laitiers du secteur public.



La demande du marché local, estimée à près de 145 millions de litres par an sur la base d'une consommation de 114 litres par habitant, souffre actuellement de ce manque et les laiteries privées n'arrivent pas à satisfaire les besoins. Ajoutez à cela un circuit de distribution qui présente des failles certaines, pour preuve, les pénuries répétitives durant les fêtes religieuses, entre autres. Pour nos sources, la solution réside dans le retour de Giplait à Oran avec une plateforme de distribution pour les produits des unités qui lui sont affiliées et dont la gamme est appréciée par le consommateur comme c'est le cas du lait en sachet produit à l'unité de Saïda, un produit qui fait l'unanimité des consommateurs mais qui est distribué irrégulièrement. Pour les responsables de Giplait, l'affectation d'une assiette pour la réalisation d'un centre de distribution a été officiellement formulée au niveau de la wilaya d'Oran et la proposition de s'installer dans un des hangars de l'actuel marché de gros d'El-Kerma n'a pas été appréciée en raison de l'important patrimoine de l'ex-CLO qui a été remis aux Domaines et dont la superficie est estimée à 2,7 ha et au statut de propriété du groupe. Concernant l'ancienne laiterie, datant de 1949, et en attendant son affectation pour un projet d'utilité publique, son bloc administratif sera provisoirement transféré à la direction des Transports pour en faire son siège en attendant l'achèvement des travaux d'un autre. De la même source, on apprend également qu'une autre structure de l'ex-Orolait sise à la zone des sièges a été attribuée à la direction de la Jeunesse et des Sports. Néanmoins, force est de constater que le bâti de l'ex-CLO présente actuellement par manque d'entretien des signes de vétusté très perceptibles comme c'est le cas du château d'eau qui constitue une menace certaine du fait que ses piliers ont été fragilisés. En somme, le marché du lait en sachet, très fragmenté, ne pourra être régulé que par la réalisation de cette plateforme de distribution tant souhaitée. Cela permettra de mettre sur le marché local des produits des différentes unités Giplait qui sont très concurrentiels aussi bien en qualité qu'en prix.

Medjadji. H
Mercredi 27 Novembre 2013 - 15:49
Lu 235 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+