REFLEXION

EN COSTUME DE PROCUREUR DE LA REPUBLIQUE : Le chef de la daïra de Mostaganem met sous scellés le bureau des marchés

En costume de procureur de la République, le chef de la daïra de Mostaganem ordonne la mise sous scellés le bureau du service des marchés de la commune de Mostaganem, et affecte son personnel vers d’autres services, tout en laissant les lieux, les documents tels quels jusqu'à la mise en examen du lieu par une commission ou une inspection et la nomination d’une nouvelle équipe pour diriger ce fameux service dit la vache laitière de l’APC.



Une décision, si elle ne cache rien sous table, elle fera exhiber le maire en grand monsieur, pour prouver à ses détracteurs qu’il est propre et  qu’il  n’a rien à cacher et qu’il joue en clair, et quiconque, commission d’inspection, élus ou autres qu’ils viennent contrôler. Mais si ce n’est qu’une manœuvre diabolique pour changer le personnel du dit service  par d’autres agents plus proches de lui afin de blanchir la gestion de certains projets douteux, dont  certains d’entre eux sont sous enquête depuis le mois d’août passé, cela ne fait que soutenir la thèse de son accusation, surtout qu’après que la police judicaire de la brigade économique avait réquisitionné quelques dossiers relatifs à certains projets et le plus important est que plusieurs  fonctionnaires exerçant dans ce service ont été entendus par les enquêteurs de la police sur la gestion de certains projets . Même si le chef de la daïra a tenté d’expliquer son acte (la mise sous scellés du bureau du service des marchés) par le mobile, du blocage du développement de la commune, par le fait que le personnel qui était sur place, emboîtait la lancée des marchés et retardait  le cours de la réalisation des projets, il sera légal et plus crédible s’il nomme une commission d’enquête  pour l’assister dans l’ouverture du bureau scellé. Car généralement, la mise sous scellés d’un bureau, ou d’une maison se fait automatiquement  dans le cas d’un crime, ce qui n’est pas le cas pour la commune de Mostaganem, sauf si le chef de la daïra est convaincu qu’il s’agit d’un crime économique !
  C’est ainsi que, dans la matinée d’hier, le chef de Daïra de la wilaya de Mostaganem  accompagné du président de l’APC de Mostaganem ont procédé à la mise sous scellés du bureau du service des marchés de l’APC  de Mostaganem en laissant tels quels les dossiers y afférents à ce service  pour une durée de deux jours  tout en affectant tout le personnel  relevant de ce service vers d’autres services de l’APC.  Par ailleurs, une commission spécialisée  sera diligentée dans les prochains jours  vers ce service pour une éventuelle enquête qui déterminera les tenants et les aboutissements  de cette affaire afin de délimiter les responsabilités de chacun.
 

Riad
Dimanche 11 Janvier 2015 - 19:27
Lu 890 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+