REFLEXION

EMEUTES ‘’ENCOURAGEES’’ SUR FACEBOOK : Le patriotisme des Algériens face aux manipulations

Les forces néocoloniales projettent sans cesse des plans pour embraser l’Algérie notamment à travers les réseaux sociaux. Le dernier en date c’est l’appel à la grève lancé à destination des commerçants des wilayas de la Kabylie. Les instigateurs espéraient lancer simultanément des manifestations pour déstabiliser l’Algérie. Cependant, le patriotisme des Algériens est venu au bout de ce plan diabolique, mais les forces néocoloniales ne désespèrent pas ; la vigilance est de mise.



En effet, les appels à la casse, au vandalisme et à la désobéissance civile sont rejetés en bloc par les Algériens, à travers les réseaux sociaux. Même les plus opposants au pouvoir rejettent la violence, à l’image de cet activiste des droits de l’homme qui a écrit sur son mur que «La grève est un droit, voire un acte citoyen légitime. La violence quant à elle, ne peut être qu’un acte barbare». La réaction des Algériens à travers les réseaux sociaux dénote de leur patriotisme, leur maturité, mais aussi leur responsabilité. Ils sont convaincus que ce qui s’est passé à Bejaia n’est pas un mouvement spontané, mais provoqué par des forces occultes et des aventuriers qui obéissent à un plan machiavélique. Les appels du MAK de Ferhat Mehenni à «préserver la Kabylie de la violence en Algérie», sont édifiants. Ce qui s’est passé en Tunisie, en Egypte et en Libye pour ne citer que les pays les plus proches, a fait que les Algériens refusent de détruire ce qu’ils avaient rebâti après une décennie de violence terroriste. En ce sens, ils rejettent les rumeurs qui font croire que le pays est en feu, comme cela a été rapporté par certains canaux. La plupart des commentaires et des partages sur les réseaux sociaux désapprouvent la violence et s’opposent à ce qui se passe à Bejaia. Le fait que des commerçants soient forcés à Bejaia par des inconnus à baisser rideau, les internautes ont dénoncé ces agissements qui puent la manipulation. Il est vrai que les Algériens appréhendent l’année 2017 et les augmentations qui s’en suivent. Il s’agit en fait d’une crise financière qui touchera en premier lieu les couches sociales les plus défavorisées, à l’instar de ce qui se passe dans les autres pays du monde. A l’exception de Bejaia où il y a eu un dérapage du fait d’une certaine négligence de la part des autorités locales, les autres wilayas qui ont été citées, notamment Tizi Ouzou et Bouira, ne connaissent pas les mêmes incidents. Mieux encore, des jeunes à Ain Benian sont sortis pour empêcher des protestataires contre une liste de logements, de s’adonner à la casse. Un comportement citoyen et responsable de ces jeunes qui tiennent à préserver les biens publics.

Ismain
Mercredi 4 Janvier 2017 - 18:51
Lu 1025 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 23-03-2017.pdf
3.35 Mo - 22/03/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+