REFLEXION

ELLES LUI FOURNISSAIENT DE FAUSSES IDENTITES : 4 femmes employées de la daïrad’Oran complices d’un baron de la drogue



ELLES LUI FOURNISSAIENT DE FAUSSES IDENTITES : 4 femmes employées de la daïrad’Oran complices d’un baron de la drogue
Les éléments de la brigade de lutte contre le trafic de stupéfiants relevant du service central de la police judiciaire de la sûreté de wilaya ont arrêté avant-hier un des plus grands barons de trafic de drogue au niveau national. Il s’agit du dénommé C.M âgé de 34 ans et qui est également accusé d’usurpation d’identité. Quatre employées de la daïra d’Oran qui selon une source sécuritaire fournissaient de faux documents au baron à savoir des cartes grises, cartes d’identité nationales et autres. Il y a lieu de rappeler le nom de ce baron du kif est survenu lors des investigations menées par les services compétents dans l’affaire des huit quintaux de kif traité saisis en juillet dernier quand deux individus au comportement saugrenue éveillèrent les soupçons des services de sécurité sur la route de Ain El Beïda où ils ont intercepté les deux loustics à bord d’un véhicule. La perquisition de ce dernier a permis la saisie de huit quintaux de kif. On ignore toujours le nombre de personnes arrêtées jusque là. Mais selon la même source, il s’agirait du même réseau qui activait à l’Est d’Oran, où une quantité de 32 kg de kif a été saisie vers la fin du mois de juillet plus précisément à Hassi Bounif et des 33 kg de la même substance toxique à Hassi Mefsoukh. Cette opération a été soldée par l’arrestation de trois individus âgés entre 18 et 21 ans. Il y a lieu de rappeler également que les éléments de la gendarmerie nationale ont saisi au mois de janvier de l’année en cours 32 kg de kif traité à Hassi Bounif. Selon une autre digne de foi 214 Kg ont été saisis à Oran depuis le 13 juin dernier, deux grammes de cocaïne à Benfréha et 11.000 comprimés de barbituriques. Ces différentes saisies dénotent encore une fois qu’Oran n’est pas uniquement une ville transit mais un lieu de consommation malgré les efforts consentis et déployés par les différents secteurs et service de sécurité pour faire face à ce fléau porteur d’une tare inimaginable qui nuit à notre jeunesse dont un grand nombre en devient de plus en plus dépendant. Selon certaines sources, les narcotrafiquants de connivence avec les réseaux du terrorisme et du crime organisé, utilisent des différentes voies terrestres et maritimes pour écouler leur marchandise dans cette paisible ville vers d’autres villes Algériennes ou vers des pays limitrophes.

N. Bentifour
Jeudi 23 Septembre 2010 - 00:01
Lu 934 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+