REFLEXION

ELLE ACCOUCHE SOUS LE NOM D’UNE AUTRE FEMME : Une naissance et deux femmes en prison à Oran



Les deux jeunes femmes interpelées dernièrement par les services de sécurité, ont été placées sous mandat par le juge d’instruction, pour usage et fausse déclaration de naissance. La première accusée, une jeune femme célibataire de 28 ans, répondant aux initiales R.K. s’était présentée, enceinte, au service maternité du CHU d’Oran où elle a mis au monde un enfant de sexe masculin une semaine après son admission.  Tout pouvait se passer le plus normalement du monde, sauf que les agents de l’hôpital avaient découvert que la jeune maman s’était inscrite à son entrée sous un faux nom. La pièce d’identité présentée à l’entrée n’était pas la sienne. Les services de  sécurité relevant de la 2ème sûreté, avisés, ont interrogé la mise en cause qui a avoué avoir utilisé la carte nationale d’identité d’une autre femme. Il s’agissait de celle qui allait adopter le nouveau-né en le faisant passer son fils. Faire en sorte que c’est elle qui aurait accouché. Le but de l’ex-future mère adoptive était, selon elle, de venir en aide à la jeune femme qui a donné naissance à un bébé sans être mariée. Une action présentée comme étant charitable, mais qui est illégale. Les deux femmes auront à expliquer leurs actes devant le tribunal.             


L. Islam
Vendredi 24 Décembre 2010 - 11:09
Lu 450 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+