REFLEXION

ELECTION D'UN NOUVEAU SG : Guerre des clans à la tête du FLN

La bataille commence à faire rage au sein du Front de libération nationale, pour le fauteuil de Secrétaire général resté vacant depuis près de sept mois. Aujourd’hui, il est question de voir qui doit succéder à Abdelaziz Belkhadem. Les désaccords persistent entre les deux ailes antagonistes, l’équipe d’Abderrahmane Belayat, et les redresseurs sous la houlette d’Abada. Entre autre un consensus serait au sommet pour le choix d’Amar Saïdani pour succéder à Belkhadem.



ELECTION D'UN NOUVEAU SG : Guerre des clans à la tête du FLN
Depuis des semaines, deux clans s’affrontent, semble avoir choisi le sien, d’un côté, Amar Saïdani, qui revient sur le devant de la scène politique et qui bénéficie du soutien de l’ancien SG du FL N, Belkhadem et de l’autre côté, redresseurs qui veulent coûte que coûte coupé les tentacules de l’ex patron du FLN , Belkhadem, et pour le faire ils seront obligés de présenter un pro-ennemi de  Belkhadem et de ses acolytes au bureau politique , un nom qui sonne déjà aux oreilles , comme Goujil ou Abada. Le rôle du ministère de l’Intérieur  n’est pas à écarter dans les enjeux du choix  du futur SG de l’ex-parti unique puisqu’il a donné une autorisation aux redresseurs du parti, un groupe de militants qui n’a normalement aucune possibilité légale de convoquer une telle réunion. Cela fait plus de six mois qu’Abdelaziz Belkhadem, le secrétaire général du FLN, a été destitué. Six mois que le parti historique du pays n’a personne à sa tête. On savait qu’à la veille du scrutin présidentiel de 2014, l’élection d’un nouveau chef serait mouvementée. Mais, cette semaine, c’est le ministère de l’Intérieur qui est entré dans la partie.Pour élire leur nouveau chef, les membres du FLN (Front de libération nationale) doivent organiser un congrès soumis à autorisation du ministère. Depuis des semaines, deux clans s’affrontent, et le ministère de l’Intérieur semble avoir choisi le sien puisqu’il a donné une autorisation aux redresseurs du parti, un groupe de militants qui n’a normalement aucune possibilité légale de convoquer une telle réunion.

Amar Saadani  beneficie du soutien de Belkhadem

Pour les observateurs politiques, le geste du ministère de l’Intérieur ne signifie qu’une seule chose. Le président  Bouteflika veut garder la main sur le FLN. Car les redresseurs ont déjà leur homme fort, leur candidat tout désigné. C’est Amar Saadani, ex-président de l’Assemblée nationale algérienne et l’homme de confiance  du président. S’il a été question pendant quelques heures de tenir deux réunions simultanées, mais dans deux lieux différents, les deux courants du FLN ont fini par se mettre d’accord.  Dans la course à l’élection au poste de secrétaire général du FLN, Amar Saadani vient de bénéficier d’un soutien de poids. Il s’agit de l’ancien secrétaire général du parti et ex-ministre d’État, Abdelaziz Belkhadem. Selon nos informations, M. Belkhadem a officiellement apporté son soutien à M. Saadani il a instruit ses proches au sein du parti pour qu’ils votent en faveur de l’ancien président de l’APN, considéré comme le favori de l’élection de jeudi prochain. C’est ce jeudi 29 août que tous les membres se réuniront à Alger pour élire leur nouveau secrétaire général.

Riad
Mardi 27 Août 2013 - 10:54
Lu 353 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+