REFLEXION

EL HADI KHALDI TIRE LA SONNETTE D’ALARME : « La direction du parti est déstabilisée »,



EL HADI KHALDI TIRE LA SONNETTE D’ALARME : « La direction du parti est déstabilisée »,
« Il y a un problème organique et un problème politique au sein du FLN. Ces problèmes doivent être réglés. On est encore au début. Nous n’avons pas appelé notre mouvement redressement. Ils sont en train de répondre à un mouvement virtuel. C’est la preuve que la direction du parti est déstabilisée », a déclaré El Hadi Khaldi.Le ministre de la Formation professionnelle s’exprimait, lundi 25 octobre, devant des journalistes en marge des débats à l’APN sur la déclaration de politique générale du gouvernement. « Nous n’avons pas encore déclaré que nous faisons un redressement au sein du parti. Nous avons pour l’instant attiré l’attention du secrétaire général sur les déviations et les dépassements qui existent actuellement au niveau des Mouhadah et Kasma du parti. Nous avons demandé l’application des textes du FLN », a-t-il expliqué. Il est hors de question, selon M. Khaldi, d’accepter la désignation, « la nuit dans les maisons », des représentants locaux du parti. « Cette situation est à l’origine du conflit actuel au niveau de la base et de l’impasse. Le secrétaire général du parti doit assumer ses responsabilités. On lui demande de trancher, d’arbitrer et d’être le SG de tous les militants », a-t-il relevé. D’après El Hadi Khaldi, il n’existe pas de conflit de générations à l’intérieur du FLN. « La crise a été crée par ceux qui veulent exercer leur monopole sur le parti », a-t-il insisté, en soulignant n’avoir aucun problème ni avec Abdelaziz Belkhadem ni avec son bureau politique. « Je suis un militant et je tente de tirer la sonnette d’alarme sur l’étendue de la crise qui touche toutes les wilayas. Mais, la riposte de la direction a été excessive. Il n’y qu’à lire les réactions de certains responsables », a-t-il dit. Depuis trois semaines, le FLN connait une crise interne née du renouvellement des instances locales du parti. Les opposants accusent Abdelaziz Belkhadem d'imposer ses hommes à l'approche des élections législatives et locales de 2012.

Ismain
Mardi 26 Octobre 2010 - 00:01
Lu 317 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+