REFLEXION

EL ANÇOR - ORAN : Spectacle désolant et dégradaton de la nature



Constat, l’on assiste aujourd’hui à un véritable massacre commis par l’homme qui porte sérieusement atteinte à cette nature riche en  faune et flore. Ainsi le visiteur est confronté à un désolant spectacle de dégradation de cette nature irremplaçable. Outre les feux de foret qui ravagent annuellement des surfaces importantes de ce parc, on  relève l’avancé des  riverains qui  ne cessent de squatter les limites immédiates de la forêt. A cela viennent s’ajouter bien sûr, les constructions illicites érigées sur certains sites pittoresques. Ainsi   l’on a recensé 35 cabanons construits illicitement sur la plage d’El Ançor où s’élève incongru, un  bidonville qui dénature le paysage et enlaidit le décor. A l’intérieur même de ce parc sur une route de la côte ouest  d’Oran vers la plage de Bouzedjar ; relevant de la wilaya de Ain Témouchent. C’est un dépotoir à ciel ouvert  qui accueille les visiteurs. Cette décharge publique de la commune d’El-Ançor qu’on dit pourtant  contrôlée,  est une véritable plaie béante où sont déversées quotidiennement des tonnes d’ordures dégageant des odeurs nauséabondes attirant  des centaines des chiens errants  sur les amas d’ordures brulées dégageant des fumées qui  polluent l’air de cette forêt pourtant  protégée par la loi. Non loin de cette décharge, la  destruction de ce  patrimoine inestimable, se poursuit dans ce parc sont érigées trois carrière d’agrégat qui  dégagent, elles aussi des poussières et des fumées noires de goudron fondu. A quelques mètres seulement de là, les propriétaires des carrières déversent des tonnes de sable. «  Ces carrières continuent à travailler bien que leurs autorisations aient expiré le 13 mai  passé »  affirme le responsable de ce parc. Bensaad Boualem qui précise que « ce dossier  se trouve au ministère de l’Agriculture ». Les explosifs utilisés dans ces carrières ont causé selon ce responsable « le tarissement de plusieurs  sources réputées portant par la qualité supérieure de  leurs eaux ».
En  somme une protection et une préservation de notre patrimoine n’est possible que si les citoyens prennent conscience de sa valeur ainsi que du rôle qu’ils peuvent jouer.     

N.Bentifour
Jeudi 9 Décembre 2010 - 11:44
Lu 792 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+