REFLEXION

EL ANÇOR : Les abribus font défaut



Les habitants de la commune d’El Ançor, à une trentaine de kilomètres à l’ouest du chef-lieu de wilaya, d’Oran,  attendent toujours l’amélioration et la multiplication des moyens de transport, d’autant plus que le besoin se fait sentir réellement avec  la demande des usagers qui est devenue importante dans ce domaine. Les citoyens que nous avons rencontrés nous ont fait part de leur grand dépit à venir chaque matin poireauter  longuement au niveau de  l’extrémité de la RN en plein air, parfois en compagnie de leurs familles, dans le but de voir enfin un éventuel moyen de transport s’amener. De ce fait,  ils se retrouvent en train d’endurer cette situation harassante depuis assez longtemps, qu’il pleuve, qu’il neige ou qu’il vente, parce que la commune d’El Ançor ne dispose pas d’arrêt de bus ou d’autres endroits qui puissent permettre aux usagers de se mettre à l’abri des aléas du temps. A ce problème lancinant, ils suggèrent l’ouverture d’une ligne de transport qui ferait la navette entre El Ançor  et Oran d’une part et la construction d’abribus, d’autre part.           
 

Medjadji H
Mercredi 30 Janvier 2013 - 00:00
Lu 331 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+