REFLEXION

EDUCATION NATIONALE : Le gouvernement approuve la date du BAC 2016



En marge d'une journée ouverte sur la créativité éducative dans le domaine de l'informatique et des technologies la ministre de l'Education nationale, Mme Nouria Benghebrit, a indiqué hier  à Alger que le gouvernement avait approuvé la date proposée pour la tenue des épreuves du baccalauréat du 29 mai au 2 juin.  "Le gouvernement a approuvé la date de la tenue de l'examen du baccalauréat du 29 mai au 2 juin", a assuré Mme Benghebrit. Par ailleurs, la responsable a affirmé que "le gouvernement n'a pas encore donné son accord concernant les dates des examens du Brevet d'enseignement moyen (BEM) et de fin de cycle primaire (5ème)", ajoutant que la proposition de la commission regroupant l'administration (ministère de l'éducation) et les partenaires sociaux concernant la tenue des examens du BEM du 24 au 26 mai, et de fin de cycle primaire (5ème) le 22 mai prochain, "sera tranchée" la semaine prochaine. Cette proposition sera examinée dans le cadre des conférences  régionales prévues jeudi prochain. Ces dates peuvent être retenues, a-t-elle soutenu. Par ailleurs, la ministre de l'Education nationale, Nouria Benghebrit, a annoncé, également, que les titulaires de licences en sciences de l'information et de la communication sont en mesure de passer le concours de recrutement d'enseignants prévu fin février. "La possibilité de passer le concours de recrutement d'enseignants est ouverte à d'autres spécialités, à l'instar celles de sciences de l'information et de la communication", a précisé Mme Benghebrit.  Elle  a ajouté qu'un "test oral sera introduit lors du prochain concours dans le souci d'améliorer les performances des enseignants qui bénéficient de sessions de formation après leur recrutement" rappelant que le plus important pour le ministère est le critère de "compétence qui sera confirmé par l'examen écrit". Pour ce qui est du recrutement dans l'enseignement primaire, l'"enseignant doit justifier d'une connaissance de toutes les matières tant scientifiques que littéraires contrairement à l'enseignant des cours moyen ou secondaire qui est tenu de maîtriser sa spécialité", a expliqué la ministre.                      

Salim
Samedi 6 Février 2016 - 18:28
Lu 496 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+