REFLEXION

EDITO : Trouvez nous quelqu’un pour la cultiver



On a usurpé le droit de vivre aux paysans, alors qu'ils n'avaient sollicité personne pour les arracher à leurs racines, sachant pertinemment, qu'ils ne pourraient s'adapter à un autre mode de vie que le leur. On n'aurait pu leur donner les moyens, pour continuer à cultiver la terre de leurs ancêtres au lieu de les déraciner, de cette existence, pour qui ils se sont sacrifiés. Ils avaient donné tout leur savoir faire et leur amour, pour cette terre car c'était pour elle qu'ils avaient lutté afin de l'arracher aux usurpateurs coloniaux. Ces hommes n'avaient rien demandé, et ne s'étaient jamais plain, malgré les difficultés rencontrées ils aimaient travailler et suer, acceptant cette fatigue bienséante et méritante selon certains après une dure journée de labeur et à qui l'on a enlevé ce plaisir.  Personne n'a voulu du passage de la société traditionnelle à la révolution industrielle, qui aura interrompu une aventure campagnarde saine et interrompu le cycle naturel et celui de la richesse humaine et si hospitalière. Le modernisme et le matérialisme ont bouleversé les traditions et la vie rurale, l'hospitalité et la convivialité, qui ont été l'apanage des hommes. Ils auront disparu aujourd'hui à jamais entre l'ironie du sort et la nostalgie régnante palpable à la vue de ces paysans avachis par les années. La campagne avait quelque chose de magique et le visiteur de nos jours est pris d'une sensation étrange car la nature a un côté alchimique et c'est toute la différence lorsque d'un seul coup elle se métamorphose, pour nous surprendre, malheureusement cette ambiance féerique a disparu à tout jamais de nos campagnes si belles autrefois. Malgré cette expérience destructrice de la révolution agraire voila que nous sommes revenus à notre point de départ, pire encore aujourd'hui on brade les terres pour les distribués à ceux qui n'ont aucun lien avec le travail de la terre. Un autre avenir désastreux menace l'agriculture, par l'absence de rationalité, d'où la distribution anarchique des terres qui ne présage d'aucun changement.

Rachid M.
Mercredi 12 Avril 2017 - 19:58
Lu 117 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 23-10-2017.pdf
3.56 Mo - 22/10/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+