REFLEXION

EDITO : Réussite des législatives : convaincre les jeunes



A quelques jours du début de la campagne électorale des législatives, on ne connait toujours pas quelle sera l’attitude des jeunes algériens vis-à-vis de cette échéance. Dans la rue, les avis sont mitigés mais la plupart sont convaincus que ces élections n’apporteront rien à leur quotidien. Ils s’interrogent même sur l’utilité de ces élections si c’est le salaire de 30 millions qui fait courir les candidats à la députation. Sur ce point, les jeunes n’ont pas tort, tout le monde sait que la majorité des candidats ne cherchent que la rémunération de député et rien d’autre, qu’ils soient responsables de partis politique ou autres. Alors comment convaincre les jeunes que ces élections sont nécessaires pour renforcer le pouvoir législatif ? Tout d’abord, les responsables politiques doivent assurer que la prochaine APN ne continuera pas d’être une chambre d’enregistrement des projets de loi proposés par le gouvernement. Il faut le dire encore que les jeunes s’entendent avec leurs semblables, alors évitons de les décourager  en plaçant sur les listes des candidats ‘’losers’’ connus par leur insouciance des problèmes des jeunes et des citoyens et ils sont malheureusement  nombreux. Ces ‘’losers’’, bien qu’ils savent que leur ‘’marque’’ est arrivée à sa date de péremption,  ils insistent toujours à se porter candidats  au risque de nous empoisonner. Les jeunes ne se déplaceront pas aux urnes si les ‘’démons du passé’’ sont de retour à l’occasion des législatives du 4 mai prochain. S’il le faut, le pouvoir doit intervenir pour éliminer les ‘’diffuseurs’’ du désespoir et  c’est une action légitime ; l’avenir du pays dépend de sa jeunesse. Pour faire réussir les prochaines échéances, il est impérativement nécessaire de donner de vrais espoirs à cette jeunesse qui ne rêve que de l’autre rive de la méditerranée et l’absence de contact et de communication en est pour cause. Où sont les assistants sociaux dans les douars et les quartiers des villes. Ne devrait-on pas créer des postes d’assistant social qu’occuperont nos jeunes dans leurs quartiers et douars. C’est l’assistant social qui rapprochera les jeunes de son gouvernement. A bon entendeur salut.  

Rachid M.
Dimanche 12 Février 2017 - 19:19
Lu 114 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 17-10-2017.pdf
8.41 Mo - 16/10/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+