REFLEXION

EDITO : Cela peut gâcher de belles carrières !



On espère tous que l’Algérie aura un marché diversifié et dynamique dans 10 ans!  La situation est aujourd’hui encore difficile car ce pays compte encore beaucoup sur la rente de son pétrole et de son gaz. La baisse des prix du baril est l’occasion de mettre aussi en lumière d’autres secteurs d’activité comme l’industrie automobile, agroalimentaire, la construction ; et de les développer ! Il faut aussi noter que les investissements étrangers sont aussi significatifs. Nous travaillons d’ailleurs avec de nombreux fonds d’investissement qui ont besoin de structurer le top management des sociétés dans lesquelles ils investissent. Ce sont des challenges très intéressants ! Le potentiel des ressources humaines dans le pays est très important. Il existe des écoles post-bac très exigeantes qui forment très bien leurs élèves. Ces derniers sont souvent amenés à travailler quelques années à l’étranger avant de revenir en Algérie. Ces profils sont très prisés par les sociétés et sont assurément les dirigeants de demain. Enfin, les sociétés rencontrées ont, pour la plupart à cœur d’embaucher des ressources locales. Si elles n’existent pas, ils recrutent des expatriés qui peuvent former ainsi leurs remplaçants. Une excellente dynamique pour le pays ! En ce qui concerne le marché de l’emploi, on constate que les besoins des entreprises sont importants à tous les niveaux ! Pour les postes de cadres supérieurs et dirigeants, ceux que nous traitons, c’est le même constat : nos clients peinent à trouver des candidats qualifiés qui restent plusieurs années dans leur entreprise faute à un marché de l’emploi déséquilibré entre l’offre de profils cadres, trop faible, et la demande fournie des entreprises. Ces dernières années, on a assisté à des déséquilibres majeurs dans le secteur de l’agroalimentaire par exemple. Les salaires ont flambé. Certains acteurs n’hésitaient pas à multiplier les salaires par 1.5 voire 2 sur certaines fonctions. Ce phénomène est nocif pour les entreprises et pour les candidats qui restent trop peu de temps dans leur entreprise et n’ont pas le temps de réaliser les projets dans leur totalité.

Rachid M.
Dimanche 26 Février 2017 - 19:41
Lu 171 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 21-08-2017.pdf
4.19 Mo - 20/08/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+