REFLEXION

EDIFICES DELAISSES PAR LEURS OCCUPANTS : Ces bâtiments qui défigurent les quartiers de Mostaganem

Des bâtiments sales datant des années 1960, usés par le temps faute de prise en charge, de restauration, de réparation et d’entretien qui menacent même de tomber ou de s’effriter, défigurant presque l’ensemble des anciens quartiers de Mostaganem et qui apparaissent comme des « ghettos », où règne la précarité, et parfois la violence de jeunes marqués par les décors inimaginables de leurs cités.



EDIFICES DELAISSES PAR LEURS OCCUPANTS : Ces bâtiments qui défigurent les quartiers de Mostaganem
Des bâtiments vétustes abritant des citoyens qui eux-mêmes  semblent  habitués à ce genre de situation qui ne fait que se dégrader davantage , mais malheureusement , le laisser aller de certaines autorités concernées , bloque la motivation de beaucoup de citoyens sensibles à ces états de faits,  alors qu’ils  ne peuvent qu’assister impuissants à un tel massacre perpétré , réduisant la cité à un niveau d’insalubrité indescriptible et inqualifiable. Parmi ces quartiers on peut citer, El Arsa, El Hana, Bazarates Ed Doukara , ainsi que  d’autres cités  où ont été construits à l’époque coloniale des bâtiments improvisés  qui ne reflètent pas la décence, ni le luxe  qu’espéraient les citoyens Algériens,  des appartements   spécialement  conçus pour les  « Indigènes »   de dernière catégorie, comme aimaient le dire les Français d’antan qui se sont accaparés des biens d’autrui  et qui se permettaient même  de décider pour les autres,  avec toute l’audace que leur permettait leur puissance. Quand on visite ces quartiers, on a l’impression de vivre un cauchemar irréel, vu que les murs  non peints  de ces immeubles  bricolés laissent apparaitre des fissures, des trous, des réparations grossières résultat d’une fuite d’eau ou d’une obstruction d’égouts etc…, Plus bas  au ras du sol aux alentours de tout  l’immeuble beaucoup de cavités  servant de refuges  pour les  rats et autres bêtes nuisibles qui se prolifèrent, font partie d’un décor qui  apparait au grand jour,  où stagnent  des eaux usées  qui pourrissent l’endroit  d’où émanent des odeurs nauséabondes polluant l’air, et qui malheureusement  les enfants innocents fréquentent  pour jouer  ignorants les dangers qui peuvent en découler et qui à coup sûr provoquer des maladies aux effets  néfastes .  

B.Adda
Dimanche 6 Octobre 2013 - 22:00
Lu 461 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+