REFLEXION

EAUX USEES : L’épuration pour remédier à l’amenuisement des ressources

De plus en plus, les besoins en ressources hydriques augmentent en raison de la croissance démographique d’une part et du tissu industriel qui a explosé ces dernières années d’autre part.



EAUX USEES : L’épuration pour remédier  à l’amenuisement  des ressources
La tendance à une surconsommation des ressources en eau se précise avec tous les risques sur les capacités hydriques nationales, cette situation rend plus que nécessaire la réutilisation des eaux usées notamment dans le secteur de l’industrie et l’agriculture. L’Algérie traite actuellement 375 m3d’eaux usées constitue une question cruciale pour les pouvoirs publics qui intègrent cet aspect dans la stratégie nationale de développement des ressources en eau qui engage la nouvelle construction ainsi que la réhabilitation des stations à l’arrêt. Cet intérêt pour ce dossier sensible au regard de son impact sur la santé publique et la sécurité hydrique est mentionné par la réalisation de près d’une centaine de stations d’épuration durant la dernière décennie. Ce n’ai pas un hasard si aujourd’hui si l’Algérie figure parmi les pays ayant atteint les objectifs du millénaire en terme d’accès à l’eau et d’assainissement, c’est que l’Algérie par sa position géographique aggravée par les changements climatiques est consciente de l’importance du traitement des eaux usées et leur réutilisation à des fins industrielle et agricole d’autant plus que ces deux secteurs consomment jusqu’ à 70% des eaux mobilisées. Il faut dire en effet que les secteurs de l’agriculture et des ressources en eau, mises à la faveur de leurs stratégies respectives sur l’aménagement de un million d’hectares à l’horizon 2015-2020 affirme M. Torchonne Omar directeur de l’hydraulique d’Oran ajoutant que près de 500.000 en grands périmètres irrigués, 280.000 ha en petite et moyenne hydraulique pour l’ouest du pays .L’épuration des eaux usées est devenu désormais plus qu’une nécessite pour accroitre les superficies agricoles indispensables pour aboutir à la sécurité alimentaire, il s’impose même comme seule alternative pour les besoins de l’agriculture et de l’industrie d’autant que le volume actuel des eaux usées déversées à l’échelle nationale par les unités et complexes industriels avoisine les800 millions de m3. Ce dernier est appelé à s’accroitre pour atteindre 1,5 milliard m3à l’horizon 2020 selon la même source. Sachant que le volume des eaux épurées à travers le territoire national est de 570 m3 par an. Aujourd’hui les efforts consentis et déployés par les pouvoir publics renseignent on ne peut mieux l’importance qu’il accorde à la problématique des eaux usées.

N.Bentifour
Samedi 13 Août 2011 - 10:24
Lu 286 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+