REFLEXION

Du jamais vu, le navet à 150 dinars à Mostaganem !



Finalement, les commerçants finissent toujours par imposer leur diktat et fixer les prix de leurs produits à la veille de chaque mois de Ramadhan en ignorant totalement tout dispositif tendant à réglementer les prix. La forte consommation en ce mois sacré est mise à profit pour être exploitée au maximum et rentabilisée en absence de toute morale et toute autre mesure. En dépit d'une forte abondance d'une large gamme de produits agricoles, les prix se sont envolés dès le premier jour du mois sacré pour atteindre le seuil de l’intolérable au grand désagrément des consommateurs qui se font saigner. Entre 90 et 100 dinars le kilogramme la tomate, de 45 à 60 dinars la pomme de terre, 80 dinars les carottes alors que le navet qui ne se vendait guère, vient de frôler les 150 dinars, du jamais vu ! Certes, un vaste programme de contrôle est élaboré par la direction du commerce  et qui est mis en application à compter de cette semaine afin de persuader ces commerçants à observer un respect des normes. Ce programme insiste également sur le contrôle de la qualité et le respect des conditions de conditionnement des produits où l’on annonce qu’aucune tolérance ne sera accordée.                  

L.AMMAR
Mardi 1 Juillet 2014 - 14:16
Lu 384 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+