REFLEXION

Direction des PME : Réhabilitation de 4 zones d’activités



Nous avons appris de source proche de la Direction des PME,  et de la Promotion des investissements de la wilaya d’Oran, que des travaux de réhabilitation de quatre zones d’activités seront lancés prochainement. Il s’agit des zones d’activités de Sidi Chahmi, Benfreha, Ben okba et Oued Tlelat. Ces zones vont bénéficier de plusieurs actions, telles que la réfection de la voirie, la réhabilitation des réseaux d’assainissement, de l’alimentation en eau potable et l’éclairage public.  La zone de Hassi Ameur aura la part du lion avec la réfection du réseau d'assainissement, le bitumage des artères et l'installation de l'éclairage public ainsi que le réseau de distribution d'AEP. Selon la même source, les travaux d'installation d'une clôture au niveau de la zone de Hassi Ameur, qui compte près de 200 opérateurs économiques, ont été achevés. La tutelle a aussi débloqué 15 milliards de centimes pour le réseau d'assainissement au niveau de cette importante zone. Le suivi de l'opération de réhabilitation de ces zones sera pris en charge par des comités composés de représentants des communes et des différents secteurs concernés. La wilaya d'Oran, qui compte 19.518 PME, dispose de 18 zones d'activités et trois zones industrielles à Es-Sénia, Hassi Ameur et à Oued Tlélat qui est en voie d'extension. La nouvelle carte industrielle, qui se dessine à travers la création du pôle économique de la zone d'activités de Béthioua de 274 hectares, ainsi que l'extension de la zone industrielle de Oued Tlélat de 75 ha supplémentaires, prévoit une spécialisation des zones d'activités par filières et branches. La gestion des zones industrielles est confrontée à d'innombrables problèmes. Entre manque de financement et des unités industrielles qui ne payent pas les droits d'activités, l'Entreprise de gestion des zones industrielles est entre le marteau et l'enclume et n'arrive pas à concrétiser ses projets de réhabilitation. Pas moins de 40% des unités industrielles ne règlent pas les taxes et les droits d'activités. Devant cet état de fait, l'Entreprise de gestion des zones industrielles a poursuivi en justice plusieurs industriels. L'EGZIO a aussi besoin d'argent pour la réalisation de murs de clôture au niveau des zones, suite aux dernières instructions du ministère de l'Industrie, et la construction de nouveaux postes de contrôle pour renforcer la sécurité au niveau de ces zones. De leur côté, les industriels et les opérateurs économiques de la wilaya se plaignent de multiples défaillances en matière d'aménagement. Ils disent que même les travaux de réhabilitation sont souvent menés à la hâte.                      

Medjadji. H
Mardi 29 Octobre 2013 - 22:00
Lu 83 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 03-11-2016_1.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+