REFLEXION

Diplômés ou porteurs de diplômes ?



L’université algérienne nous enfante de pseudo cadres pour les voir ensuite affectés à des postes plus ou moins importants. L’exemple nous vient de deux étudiants, fraîchement sortis d’une université d’une wilaya de l’Ouest du pays, avec au fond de leur attaché-case, deux licences de langue française. Ces deux ‘licenciés’, ont formulé à la direction de l’éducation concernée, une demande de recrutement en qualité d’enseignant. Après un soit disant examen ‘écrit et oral’, ils ont été retenus, tenez-vous bien messieurs, pour enseigner la langue française dans un lycée, les classes de première année secondaire. Jusque là, aucun souci. Mais entretemps, ces deux jeunes, ont tenté leur chance dans une autre boîte locale pour y travailler, seulement là il ne s’agit guère d’examen mais d’entretien d’embauche. Après une brève discussion, une feuille de papier a été remise à chacun d’eux pour rédiger une demande d’emploi. Sachez qu’ils ont été remerciés tout de suite après, pour la simple raison que sur un paragraphe de quatre lignes composées de trente mots, il a été relevé 20 fautes. Sur le style, l’emploi des temps, la syntaxe et les formules d’introduction et de politesse, il vaut mieux en rester là. Et dire qu’ils enseignent dans un établissement secondaire, c’est de la pure folie, ils donneront quoi à leurs élèves. Si l’une de ces classes comptait 30 élèves et supposons qu’ils auront tous leur bac, alors on aura 30 futurs enseignants du même calibre. Au secours !

. .
Lundi 22 Février 2010 - 10:37
Lu 437 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+