REFLEXION

Devant le refus de son extradition de l’Ukraine vers l’Algérie, Merouane suture sa bouche en protestation contre l’ambassade



Merouane Essadi, qui est détenu dans la prison de Giotimer, en Ukraine, pour accusation de tentation de meurtre, a suturé sa bouche, en protestation contre la justice ukrainienne, qui n’a pas revu sa peine de 12 ans à la baisse.
Merouane a accusé l’ambassadeur de l’Algérie à Kiev, d’avoir bloqué les procédures de réduire sa peine, sans l’assister à engager un avocat. Merouane se trouve dans un état physique et psychologique critique, après avoir suturer sa bouche, à l’aide d’une aiguille. Il a déjà servi 4 ans en prison. Merouane insiste toujours sur le fait qu’il soit « innocent de l’accusation du tentative de meurtre qu’on m’a collé ».
Le prisonnier a déclaré à El Khabar, dans un appel téléphonique depuis sa prison à Kiev, juste avant qu’il commence à coudre ses lèvres, que l’ambassade de l’Algérie à Kiev a renoncé aux promesses qu’elle a avancées, notamment intervenir auprès des autorités ukrainiennes de réduire sa peine de prison. Merouane a souligné que « la promesse de l’ambassadeur m’a réconforté, c’est pour cela que j’ai décidé de ne pas engager un avocat, bien que j’en possède les moyens ; mais finalement, il s’est avéré que l’ambassadeur me disait des mensonges. »
Le prisonnier a tenu à accuser des responsables de l’ambassade, de bloquer les procédures de son extradition en Algérie. Il en a, d’ailleurs prouvé, avec des documents judiciaires qui attestent, selon lui, que « le procureur général a contacté les services de l’ambassade pour arranger les procédures de mon extradition en Algérie, mais l’ambassade n’a toujours pas donnée de réponse, depuis 2005. »
Merouane est accusé d’avoir tenté de commettre un meurtre, dans une affaire, déclenchée en juin 2005, devant l’institut technique de Kiev. En fait, une bagarre a eu lieu entre des jeunes ukrainiens ; l’un d’eux a été blessé par un coup de couteau. A ce moment, Merouane était assis juste à coté et il a préféré quitter les lieux, par crainte d’être impliqué dans cette affaire. Mais il a été arrêté par la police et la justice l’a condamné à 12 ans de prison.

Réflexion
Mardi 11 Août 2009 - 08:05
Lu 573 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+