REFLEXION

Deux nouvelles victimes suite aux dernières chutes de pluie à Oran

Les dernières chutes de pluie diluviennes qui se sont abattues sur la wilaya d’Oran ont encore fait, dans l’après-midi d’avant-hier, deux autres victimes, au niveau des communes d’Oran et de Sidi Chahmi, apprend-on de sources officielles relevant de la protection civile de la capitale de l’Ouest.



Deux nouvelles victimes suite aux dernières chutes de pluie à Oran
Tout le monde a cru qu’après les deux derniers morts dans les effondrements, tout allait s’arrêter, mais finalement, la population avait tort. Au niveau des falaises, au lieu dit Sidi Mohamed, dans le pont Zabana, un glissement de terrain a fait un mort, un homme d’environ 50 ans, non identifié, qui s’est retrouvé coincé sous les décombres. Autrement dit, il a été enterré vivant. C’est au moment où les agents de la protection civile et ceux de l’APC d’Oran, où ils étaient en train d’enlever les décombres que le cadavre du malheureux homme a été retrouvé, gonflé après avoir avalé la boue et suite à son étouffement et son asphyxie. Par ailleurs, dans la commune de Sidi Chahmi, le pire n’a pas pu être évité, et l’histoire qui a eu lieu dans cette commune s’est déjà produite 10 ans auparavant. Il s’agit de la noyade d’un jeune homme de 26 ans dans les eaux stagnées de la pluie, au niveau de cette localité. Il s’agit du dénommé Z.H., souffrant de crises épileptiques, qui a perdu la vie durant cette journée d’avant-hier. Son corps sans vie a été retrouvé flottant sur la surface de l’eau des inondations. Les sapeurs pompiers ont du utiliser un zodiaque pour le repêcher. En ce qui concerne cette dernière victime, et pour en savoir plus, nous nous sommes rendus sur les lieux du drame, à savoir la commune de Sidi Chahmi, et on a commencé notre propre enquête. Questionnés, les citoyens de cette commune ont, tous, pointé du doigt le P/APC de Sidi Chahmi, M.Kacha Saïd, qui, durant deux mandats, n’a fait aucun changement, à part quelques aménagements, malgré les budgets importants consacrés annuellement à cette commune. « Il nous fait beaucoup de promesse, surtout durant les campagnes électorales, mais on a rien vu de nouveau. Sidi Chahmi est restée telle qu’elle était il y a 10 ans » nous dira le dénommé R.H., un homme âgé de 68 ans, qui se rappelle très bien des promesses du maire. Une vieille femme de 72 ans, El Hadja Khdidja, nous précisera, en larme, qu’elle priait jour et nuit pour qu’il n’y ait aucune victime, mais finalement, le sort de ce jeune homme n’a pas pu être évité. De son côté, le président de  l’APC de Sidi Chahmi, M.Kacha Saïd, que nous avons essayé, dans la matinée d’hier, de contacter par différents coups de téléphone, n’a pas voulu répondre à nos appels, avant d’éteindre son numéro. Nous nous sommes rendus chez lui, dans son bureau, mais les employés de l’APC nous ont affirmé qu’il était absent. Qui est responsable ? Une question que toute la population de Sidi Chahmi s’est posée. Il est à signaler que les opérations de recherche continuent toujours au niveau de cette commune de Sidi Chahmi qui a été, finalement la plus touchée dans toute la wilaya d’Oran, et les sapeurs pompiers sont toujours en alerte rouge au niveau de toutes les unités de la capitale de l’Ouest, surtout au niveau des communes d’Oran, Sidi Chahmi et El Braya. Par ailleurs, les deux dépouilles des dernières victimes ont été déposées au niveau de la morgue de l’hôpital de l’USTO, et des enquêtes ont été ouvertes par les services de l’ordre. Sur le même registre, et en ce qui concerne les conséquences des dernières précipitations de pluie, plusieurs effondrements ont été enregistrés au niveau des vieux quartiers de la ville d’Oran, mais aucune victime n’est à déplorer.

Yzidi.A
Jeudi 1 Décembre 2011 - 09:43
Lu 737 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+