REFLEXION

Deux meurtres perpétrés en une seule journée à Oran



La wilaya d’Oran a vécu une fin de journée meurtrière, lundi dernier, avec deux crimes qui ont été commis dans deux différentes régions de la capitale de l’Ouest, apprend-on de sources officielles. En effet, en ce qui  concerne le premier drame, il s’agit de la découverte du corps sans vie d’un jeune homme de 23 ans, répondant aux initiales de Dj.A., dans une habitation située à l’intérieur du cimetière de la localité de Hassiène Toual, relevant de la commune de Boufatis, près la daïra de Gdyel, nous précisera notre source relevant de la protection civile. Une fois alertés par un citoyen, les sapeurs pompiers se sont rendus sur les lieux de la macabre découverte, et ont trouvé le cadavre du jeune homme, dans un état peu avancé de décomposition. Selon le premier constat du médecin légiste, il s’agit d’un meurtre, sachant que ce dernier a trouvé des traces de strangulation à l’aide d’un fil en fer, qui a été retrouvé tout près du corps de la victime. Sa dépouille a été déposée au niveau de la morgue de l’hôpital d’El Mohguen, et une enquête judiciaire a été ouverte par les éléments de la brigade de la gendarmerie nationale du chef lieu pour retrouver le ou les auteurs de cet acte inhumain. Par ailleurs, concernant le  second drame, il a eu lieu au niveau du quartier d’Eckmühl, où une jeune femme de 28 ans, répondant aux initiales de R.A., fut mortellement poignardée par un individu, lors d’une agression qui a mal tourné. Selon des témoins oculaires, la jeune femme, qui a été prise par surprise par le malfaiteur, n’a pas voulu se laisser faire, et commencera à se débattre et à pousser des hurlements qui ont été entendus à plusieurs dizaines de mètre à la ronde. Paniqué, l’agresseur sortira son arme blanche et lui asséna plusieurs coups de couteau, dont un au niveau du cœur, avant de s’emparer des bijoux, du téléphone portable et toute chose de valeur de sa victime, avant de prendre la fuite. Sitôt avertis, les ambulanciers du SAMU, près le centre hospitalo-universitaire d’Oran, se sont rendus sur les lieux du drame, et n’ont pu que constater le décès de la jeune femme. Sa dépouille a été acheminée vers la morgue de l’Etablissement Hospitalo-universitaire (EHU) 1er novembre, et une enquête judiciaire a été ouverte par les services de police, pour retrouver l’auteur de cet  horrible crime.          

A.Yzidi
Mercredi 11 Avril 2012 - 10:50
Lu 521 fois
Oran
               Partager Partager


1.Posté par nordine le 12/04/2012 08:03
même en France, on a pas des crimes aussi horrible. Il faut durcir les lois en Algérie, les voyous se croivent intouchable, car le gouvernement a peur des émmeutes, selon les dires d'un amis gradé de la police à Mostaganem.
Que Dieu ai l'âme de cette soeur.

Oran






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+