REFLEXION

Deux jeunes s’immolent par le feu à Ain El Benian



Deux jeunes se sont immolés, avant-hier,  après l'exclusion de leurs familles de l’opération de relogement vers Hai « el Mandar el Djamil », commune d’Ain El Benian, où le premier jeune homme âgé d’une vingtaine d’années a rendu l’âme, alors que le deuxième a été évacué en urgence et admis en réanimation après l’incident, selon des sources concordantes. Les familles des victimes ont accusé les autorités locales d’être responsables de l’acte de désespoir commis par leurs enfants, après des années d’amertume vécus à l'intérieur d’habitations précaires inadaptées pour abriter des familles qui se sont trouvées abandonnées dans la rue, en compagnie de leurs enfants, au moment où elles ont confirmé qu'il y a manipulation dans la liste des bénéficiaires à la commune d’Ain Benian, demandant en conséquence le wali pour ouvrir une enquête sur cette affaire ajoute la même source.  
D'autre part, les manifestants ont brûlé des pneus en caoutchouc, et se sont rassemblées devant le siège de la commune, rejetant la décision de les reloger à la wilaya de Blida, loin de leur lieu de travail. En outre, des dizaines de familles de la commune de Ain Benian à l’ouest de la capitale ont protesté avant-hier suite à leur exclusion de l’opération de déménagement intervenue au cours des deux derniers jours, approuvée par le wali de la wilaya d’Alger, où les manifestants ont bloqué plusieurs routes principales en brûlant des pneus, après avoir constaté que leurs noms ne figuraient pas sur la liste des personnes concernées par le déménagement, afin d'attirer l'attention des responsables concernés. Les manifestants qui habitent dans des habitations et bâtiments précaires ont confirmé qu’ils continuent leur protestation jusqu'à, leur accès à un logement décent après avoir subies des souffrances depuis plusieurs années, à la lumière des promesses répétées avancées à chaque fois, par les parties responsables, à leur tête,  le Président de l’APC. Pour rappel, le wali de la capitale, a confirmé à plusieurs reprises que l’opération de relogement touchera tous ceux qui sont dans le besoin de logements et particulièrement les résidents qui occupent des logements précaires et que l’opération de recensement de ces familles sera à la charge de la commune étant donné qu’elle est la première responsable de savoir qui est réellement dans le besoin de logements par rapport à ceux qui utilisent des subterfuges pour en bénéficier une seconde fois, en fonction des failles trouvées par le comité chargé des statistiques qu'il y a des familles qui ont déjà bénéficié d’un logement social.     

Touffik
Samedi 14 Février 2015 - 10:22
Lu 421 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+