REFLEXION

Deux agents “semasria” de la daïra de Mostaganem poussent les citoyens aux émeutes

Alors que le chef de la daïra de Mostaganem en personne a instruit ses collaborateurs et les agents chargés de l’étude des dossiers des demandeurs de logements à faire participer les comités des quartiers dans l’élaboration des listes des bénéficiaires, comme le cas du représentant du quartier de l’hôpital dont son nom a été mentionné comme seul porte parole des habitants du quartiers …Mais ? Les deux agents « corrompus » de la daïra qui sont connus et fichés par tout le monde, ont refusé tout accès au représentant de ce quartier, tout en présentant une autre personne « indésirable » aux responsables de la daïra comme étant le délégué du quartier de l’hôpital… Mais ? A quel prix ?



Deux agents “semasria” de la daïra de Mostaganem poussent les citoyens aux émeutes
Selon certains citoyens que nous avons interpellés, il y’a plus d’une dizaine  de citoyens victimes de marchandage de ses employés, certains parlent de la « Schipa » pour des sommes qui varient  entre (50 et 100 milles da), d’ailleurs, une manifestation avait été programmée a la veille du mois de ramadhan pour dénoncer ses agissements et elle aurait été reportée  pour une autre date selon certains citoyens qui disent qu’ils détiennent des preuves contre ces agents de la daïra. Dans le même contexte,  le journal a été destinataire d’une lettre signée par les habitants du quartier de l’hôpital et de la rue Hattab Tahar, adressée  au chef de la daïra de Mostaganem, ces derniers dénoncent les agissements de deux employés de la daïra qui ont fait représenter le quartier par une personne qui n’a pas  l’aval des habitants. Ces derniers ont tenu, à travers cette lettre, à informer les autorités locales qu’ils ont, pourtant, des représentants qu’ils  ont chargés de défendre leurs intérêts. Il s’agit de messieurs; Bouzouina Djamel, Sghir Mahieddine, Benhalou Samir et Bouhadjar Abdelkader. Les habitants s’interrogent, par ailleurs, sur le fait que la daïra a chargé une personne indésirable pour l’aider à élaborer la liste des bénéficiaires de logements sociaux alors qu’elle a été informée à plusieurs reprises que cette personne n’est pas représentative du quartier. Cette pratique, selon les habitants, laisse à penser que la prochaine distribution des logements sociaux sera imméritée. Quant aux représentants légaux du quartier de l’hôpital, ils ont déclaré qu’ils ont été empêchés de rencontrer le chef de la daïra et que deux employés de la daïra sont derrière  cette affaire. Ces représentants affirment, par ailleurs, qu’ils ont toutes les signatures des habitants avec leurs numéros de cartes d’identité et défient la personne désignée par la daïra de prouver sa possession de quelconque signature d’habitant du quartier. De ce fait, il demande au chef de la daïra de les recevoir en tant que comité de quartier et de les associer en tant que tel dans l’élaboration de la liste des bénéficiaires de logements sociaux. Cependant, il n’en demeure  pas moins, qu’ils n’entreprendront aucune action susceptible de porter atteinte à l’ordre public.

Said
Samedi 28 Juillet 2012 - 23:44
Lu 719 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager


1.Posté par freeman le 29/07/2012 02:07
moi perso je serais pour les chatiments corporelle,ont aimes ou ont aimes pas,tous les jeudi a la place de la mairie au centre ville de mosta,coupage de mains pour ces truants,pas de mise a mort mais juste des mains a couper,un spectacle gratuit et qui fait reflechir,mais dommage le bled n'es pas un pays Muslim desoler ,mais la religion officiel en Algérie c'est la corruption.

2.Posté par laroussi le 31/07/2012 23:02
quand on lit des scènes comme celles la ,on est plus dans un état de démocratie mais dans un état de voyoucratie. de toute façon la corruption est devenue une maladie incurable ,et ses bénéficiaires n'ont pas de figure et on les retrouve même au premier rand à la mosqué. ou va t-on? mais de toute façon il le paierons tôt ou tard ,si ce n'est de leur santé c'est leur enfants et les exemples ne manquent pas à Mostaganem. combien ont construit de grandes demeures dont ils n'ont pas profités ,combien ont perdu des enfants à la fleur de l'âge ,ça devrait les faire réfléchir.

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+