REFLEXION

Deux Turcs recherchés pour escroquerie à El Bayadh

Un mandat d’arrêt international a été lancé par Interpol à l’encontre de deux ressortissants turcs après qu’ils ont été poursuivis par les services de sécurité d’El Bayadh pour escroquerie à l’encontre d’une femme algérienne dans le cadre d’un partenariat pour la création d’une entreprise avec un capital social algérien et turc.



Selon une  source concordante, les tenants et les aboutissants de cette affaire ont intervenu suite à un dépôt de plainte par la victime M.Fatiha contre deux ressortissants turcs dénommés B.Mustapha et T.Touzani, les accusant de l’avoir escroqué et s’accaparé de sa part de capital social de 54% dans le cadre d’une société mixte algéro-turque. La victime a déposé plainte après avoir aperçu la disparition dans la nature des deux escrocs étrangers qui ont transféré illégalement  la part des capitaux de l’entreprise vers l’étranger  sans qu’elle le sache. Suite à la déposition de plainte, les services de la brigade économique et financière  de la sureté d’El Bayadh  ont lancé des investigations en vue de connaitre les ramifications de cette affaire d’escroquerie selon la source.  L’enquête lancée par les enquêteurs a aussi révélé l’histoire d’un véhicule de service de la dite entreprise qui fut endommagé  lors d’un accident de circulation et que l’un des associés avait encaissé par les services d’assurance la modique somme de 145 millions de  centimes sans que la victime qui détient la plus grosse part dans la société ne soit avertie. L’enquête a aussi révélé que l’un des deux turcs fait l’objet de poursuite en justice par le tribunal de Cherraga qui a lancé à son encontre un arrêt. Les enquêteurs ont également découvert que les deux escrocs turcs étaient mouillés jusqu’au cou par plusieurs autres délits à savoir l’évasion fiscale, et le transfert illégal de fonds sur le compte de la victime vers l’étranger par le biais d’une banque arabe qui opère en Algérie. Les deux malfaiteurs se trouvant en fuite à l’étranger, il a été lancé à leur adresse un mandat d’arrêt international  par Interpol en collaboration avec les services de sécurité algériens afin de les arrêter et les présenter devant la justice.

Touffik
Dimanche 5 Août 2012 - 01:05
Lu 428 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+