REFLEXION

Détournement de 13 milliards de centimes à la poste d’Alger : 10 ans de prison ferme pour les principaux auteurs.



Le procureur général, près la cour d’Alger, a, au cour de la semaine écoulée, requis la peine de 10 ans de prison ferme à l’encontre de 5 entrepreneurs inculpés dans l’affaire de détournement de 13 milliards de centimes de la poste d’Alger, assortie de 500 mille dinars d’amende. Outre la peine de 10 ans de prison ferme assortie d’1 milliard de centimes d’amende, à l’encontre des trois principaux inculpés, dont le directeur central de la poste, le procureur général, près la cours d’Alger, a requis l’annulation de la relaxe dont avait bénéficié le reste des inculpés et a demandé de lever le reste des peines d’1 an de pison à 5 ans de prison, considérant que les faits relatifs à l’escroquerie et au détournement avec préméditation se sont révélés par suite de tricherie grave à la suite de transfert de fonds sur le compte de bailleurs à l’aide de chèques barrés. Lors du procès qui a duré deux journées consécutives, tous les inculpés ont renié les faits qui leur sont reprochés. Le procureur général a, dans son réquisitoire, dévoilé le procédé par lequel les inculpés sont arrivés à leurs fins et les marchés douteux. Poursuivant son réquisitoire, en ce qui concerne les inculpés, parmi lesquels le directeur central et les sous directions chargées de l’approvisionnement, la construction et le transport qui avaient remarqué des agissements douteux de la part du directeur de la comptabilité qui, profitait des prérogatives dont il est investi de la part de la direction générale de la poste d’Alger, du fait qu’il est responsable de la finance et signataire des chèques. En ce qui concerne le contrat passé avec l’imprimerie de l’armée, des interrogations sont apparues quant aux modalités de ce contrat. Ce dernier a répondu qu’après s’être rapproché de la direction de l’armée, il lui à été proposé un contrat de financement relatif à leurs besoins en imprimés. L’idée a mûri par la suite et a été proposée à la direction générale qui, à son tour a transmis une correspondance en ce sens à l’ensemble des directions de la comptabilité et de la finance, du contentieux et des affaires réglementaires, à l’effet de donner leurs avis sur cette proposition qui fut refusée étant donné qu’il a été considéré un dépassement en matière de textes juridiques relatifs au règlement intérieur. Selon ses déclarations, en 2005, l’imprimerie de l’année avait accepté, 14 dossiers parmi les19 déposés, sur ordre du directeur de la finance et de la comptabilité et sur intervention de certains cadres, afin que ces demandes soient choisies sans l’aval d’une quelconque commission. Le procès s’est achevé par la défense de 33 inculpés. Le verdict sera communiqué lors de la prochaine audience qui aura lieu durant la semaine en cours.


Riad
Dimanche 18 Octobre 2009 - 22:45
Lu 301 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+