REFLEXION

Des trous non bouchés un danger pour les écoliers.



Cela fait plus de trois semaines que des travaux ont été effectués à proximité de l’école primaire Benkhedda, située sur le boulevard de l’HN, face au centre de santé et à la pharmacie de Tigditt. De par et d’autre dudit boulevard deux tranchées d’une longueur d’environ 2m sur 1m de largeur ont été creusées par une x entre prise et abandonnées telles qu’elles l’entreprise qui les a creusées a sans doute oublié la présence de l’école primaire, étant donné qu’elle ne s’est pas souciée de les refermer aussitôt que les travaux, pour lesquels elle a éventré la chaussée, aient été achevés. A la sortie de l’école certains élèves éprouvent du plaisir à sauter par-dessus les tranchées sans se rendre compte d’un éventuel accident. La seule plaque portant la mention « attention travaux » suffirait elle à empêcher les élèves de se livrer au jeu. Certains d’entre-eux sont jusqu’à se pousser pour se jusqu’à se faire peur ; le jeu étant le propre de l’enfant, ces derniers ne mesurent pas le danger qu’ils encourent en s’adonnant à cette activité ludique. Cette manière de faire est devenue chez nous chose courante. Les entre-prises et les services concernés creusent pour effectuer différents travaux, mais une fois ceux-ci achevé les trous et les tranchées ne sont refermées aussitôt. Ces trous restent béants des semaines et des semaines durant sans que personne ne s’inquiéter du danger permanent auquel s’exposent les citoyens. Même quand ils sont rebouchés il faut voir comment et de quelle manière. Les travaux de ce genre sont effectués à longueur d’année et partout à travers la ville. Les villages connaissent eux aussi le même sort. Parfois les tranchées sont creusées en travers de la chaussée, de part en part. mal refermées, ces tranchées demeurent un danger permanent pour les automobilistes, surtout lorsque la chaussée » est pas (ou mal) éclairée, car le plus souvent il n’y a aucune signalisation. Au niveau du jardin public « Emir Abdelkader » cela fait des mois qu’une tranchée a été creusée pour faire passer des fils électriques d’un poteau à un autre. A ce jour la tranchée n’a pas été recouverte. C’est à se demander pourquoi les mêmes ouvriers n’ont pas accompli leur devoir. Des exemples de ce genre il y en a il s’uffit d’un tour à travers les quartiers de la ville pour se faire une idée de la situation. Ceux qui ont la charge d’effectuer ces travaux, et ceux qui les font faire, n’ont-ils aucune conscience des dangers qu’encourent les citoyens ? le plus souvent il n’y a aucune signalisation, à part, quelquefois, un banal triangle jaune ( le plus souvent renversé) non lumineux, mi même un périmètre de sécurité. Ces éléments faisant le plus souvent défaut, le danger est imminent. Il n’y a pas que les enfants qui sont exposés au dangers mais aussi les personnes âgées non accompagnées ou malades. Même les automobilistes ne sont pas épargnés…

Bentahar
Dimanche 24 Mai 2009 - 00:17
Lu 353 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+