REFLEXION

Des travaux qui durent depuis plus d’un an au quartier de la Pépinière à Mostaganem

Le quartier de la Pépinière est lui aussi touché par des opérations d’embellissements, les élus et les responsables locaux, veulent redonner un coup de neuf à ce quartier, qui est réputé être un quartier de riches.



Des travaux qui durent depuis plus d’un an au quartier de la Pépinière à Mostaganem
C’est toujours bien de penser à mettre le citoyen dans de bonnes conditions de vie mais quand ces travaux s’éternisent et deviennent un handicap au quotidien, il faudrait se poser la question à quoi servent-ils ? Ces travaux pénalisent lourdement certains citoyens et surtout ceux, qui ont investi des années de travail et de sacrifice pour réaliser un projet, de grande utilité pour une certaine catégorie de malades. Le Docteur Moulessouigga, a fait ses preuves outre mer, et a décidé de s’installer depuis quelques années à Mostaganem, il a travaillé durement pour réaliser son projet, l’achat du matériel nécessaire pour l’ouverture de son cabinet, s’est fait au fur et à mesure, durant des années. Il n’a pas emprunté un seul sou à l’Etat et a réalisé un centre de rééducation digne de ce nom, à la sueur de son front. Le centre en question est doté de douches, des salles de sauna, des salles de rééducation, une piscine, des jets…etc, toute la panoplie d’outils indispensables pour les besoins des malades qui n’ont plus besoin de se faire soigner à l’étranger et d’attendre la délivrance d’un visa, qui souvent ne vient jamais. Malheureusement son activité est sérieusement ébranlée par les travaux qui s’éternisent au niveau du quartier et de l’impasse « Bentounsi Allel ». Vu que les malades qui sollicitent son cabinet, souffrent d’handicaps divers et  d’handicaps partiels, viennent à bord de véhicules, qui ne peuvent désormais plus circuler sur  cette chaussée devenue impraticable. Des travaux faits sur la rue perpendiculaire à l’impasse ont provoqué des infiltrations d’eau au niveau des murs du cabinet et ont causé des désagréments et des dégradations à son lieu de travail. Le docteur est outré par l’indifférence des responsables de cette situation et ne comprend pas pourquoi des travaux qui devraient se faire en quelques jours durent depuis des mois. Ce n’est pas seulement son activité qui est sérieusement cahotée dit-il mais l’état de santé de certains de ces patients, qui ont besoin d’une prise en charge régulière mais qui malheureusement s’abstiennent certaines fois de venir à cause des désagréments et des difficultés qu’ils trouvent pour rejoindre ce centre.

Mihoub
Mercredi 25 Janvier 2012 - 21:58
Lu 481 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+